|

Il y a trente ans Énergie Cardio voyait le jour à Saint-Jérôme

Par lpbw

ENTREPRISE. Numéro un de l’industrie du conditionnement physique au Québec, Énergie Cardio célèbre son 30e anniversaire cette année. Si ces centres sont connus à travers la province, peu de gens savent que le premier gym a vu le jour à Saint-Jérôme en 1985.

En cette année de fête, le fondateur Alain Beaudry a plusieurs occasions de raconter son histoire et son parcours. Il va sans dire que la capitale des Laurentides y occupe une place importante.

« Mes parents et moi sommes natifs de Saint-Jérôme. J’y ai vécu une grande partie de ma vie. J’ai été très actif dans la communauté notamment comme président du Club optimiste, président du Carnaval de Saint-Jérôme et directeur général pour l’organisation des Fêtes du 150e anniversaire de Saint-Jérôme en 1984», souligne celui qui habitait dans le secteur Bellefeuille jusqu’à tout récemment.

Les débuts

Voulant démarrer son entreprise dans sa ville, M.Beaudry, qui a la jeune trentaine à l’époque, va voir son frère qui possède un club de racquetball en face des Galeries des Laurentides. Ce dernier, qui a d’autres entreprises, lui propose de continuer à opérer le club.

« Je savais que le racquetball était en déclin et je ne voulais pas m’embarquer dans une cause perdue d’avance. Pendant trois jours, je suis allé faire le tour des clubs de racquetball partout au Québec. Rapidement, j’ai réalisé que les clubs qui fonctionnaient bien étaient ceux dans lesquels il y avait un centre de conditionnement physique», raconte M.Beaudry.

De retour chez lui, l’homme d’affaires applique ce concept et emménage un gym dans son club. La recette marche tellement bien qu’un an plus tard, il installe son premier centre de conditionnement physique dans le centre-ville de Saint-Jérôme, mettant ainsi une croix sur le racquetball. Quelque temps après, des centres d’entraînement pousseront à Blainville, à Châteauguay et dans de nombreuses autres villes du Québec.

Pour M. et Mme Tout-le-Monde

À l’époque, les gyms étaient beaucoup plus axés sur la musculation, se souvient le Jérômien. « Les gens étaient en petites camisoles, les filles en petits collants, c’était un autre concept. Les madames venaient même s’entraîner en talon haut, c’était plus une parade de mode qu’autre chose».

Voulant cibler un autre type de clientèle qui n’allait pas dans les gyms, Alain Beaudry met ses énergies sur un concept plus convivial et accessible.

« J’ai voulu développer un concept qui me ressemble, pour monsieur et madame Tout-le-Monde, affirme celui qui a toujours maintenu cette philosophie. Je n’avais pas de gros bras et je n’en voulais pas. Je voulais juste être plus en forme».

M.Beaudry décide ainsi d’interdire les camisoles, les petits collants et les shorts courts en plus de limiter les poids à 80 livres.

Une entreprise en développement

Trente ans plus tard, l’homme d’affaires n’aurait jamais cru que son entreprise prendrait autant d’expansion. Aujourd’hui, ces centres de conditionnement physique comptent près de 200 000 membres et environ 1 800 employés dans les 90 centres des bannières Énergie Cardio et Éconofitness dans plusieurs régions du Québec. D’autres centres devraient voir le jour dans les prochaines années. « Nous sommes en plein développement. Nous avons au moins une quinzaine de projets sur la table», termine Alain Beaudry.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.