|

Il redonne au suivant

Par France Poirier

SANTÉ. Du 4 au 8 juillet, Donald Robidoux, résident de Saint-Jérôme, prend part à la 21e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau. C’est sa façon à lui de redonner au suivant.

Donald Robidoux participera au Tour pour la quatrième fois cette année. Son fils, David, a été diagnostiqué d’une leucémie en 2005 et a été soigné au Centre de cancérologie Charles-Bruneau du CHU Ste-Justine. En rémission depuis 2008, il est maintenant officiellement guéri depuis janvier 2013. «Mon garçon a déjà été "parrainé" par le Tour CIBC Charles-Bruneau lors de son passage à Saint-Jérôme il y a quelques années et je m’étais dit que ce serait à moi de le faire lorsqu’il serait guéri. Il l’est depuis 2013, alors je participe depuis ce temps», a souligné fièrement M. Robidoux.

Avant de relever le défi, il faisait un peu de vélo, mais il a dû s’entraîner pour y arriver.

Pour les enfants malades

«C’est important de redonner au suivant. Si personne ne l’avait fait avant pour permettre la recherche, mon fils ne serait peut-être pas guéri.

Donald Robidoux doit pédaler 600 km en 4 jours, entre Montréal et Boucherville afin de recueillir des fonds pour les enfants atteints du cancer ou actuellement en rémission. Il fera équipe avec le comédien Paul Doucet et Pierre Bruneau, chef d’antenne au réseau TVA, qui sont porte-paroles du parcours de l’Espoir ainsi que Bruny Surin, athlète olympique et cycliste invité ainsi que 35 cyclistes participants.

Deux jeunes héroïnes

Lors de leur passage à Prévost, mardi, les cyclistes étaient accompagnés des deux jeunes héroïnes du parcours de l’Espoir: Audrey, 18 ans, en traitement d’un ostéosarcome et Julymaude, 8 ans, atteinte d’une tumeur neuro-ectodermique primitive.

Cette année, le Tour CIBC Charles-Bruneau a lieu du 5 au 8 juillet, avec plus de 500 cyclistes, sur 6 circuits différents, qui parcourront 1600 km à travers la province avec l’objectif d’amasser 3 millions de dollars pour le financement de projets dédiés à l’oncologie pédiatrique.

Le cancer reste la première cause de décès par maladie chez les enfants au Québec, c’est pourquoi il est important d’investir dans la recherche.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.