|

Hydro-Québec consulte

Par lpbw

CONSULTATION. La demande d’électricité étant en forte croissance dans les Laurentides, Hydro-Québec doit convertir la tension du réseau existant de 69 kV à 120 kV et projette de construire un nouveau poste satellite à 120-25 kV, soit le poste de l’Achigan, à Saint-Hippolyte. Sa ligne d’alimentation d’environ 8 km se raccordera au réseau existant.

Ce poste, qui assurera l’alimentation en électricité des municipalités de Saint-Hippolyte, de Sainte-Sophie et de Saint-Calixte, remplacera ceux de Saint-Calixte et de Saint-Hippolyte à 69-25 kV, qui seront démantelés. Le projet prévoit également le démantèlement de l’ancien poste de Saint-Lin.

Hydro-Québec a donc délimité une zone d’étude dans le but de déterminer trois emplacements de postes et deux tracés de lignes potentiels, et a procédé à deux consultations citoyennes, et ce, afin d’obtenir des commentaires et de connaître les préoccupations de la population. La première se tenait à Sainte-Sophie le mardi 17 mai et la seconde, le jeudi 19 mai à Saint-Hippolyte.

Emplacements du poste

La société d’État explique que les trois emplacements de poste étudiés sont situés le long du chemin de la Carrière, à proximité du chemin Kilkenny, où se trouve le réseau de distribution d’électricité auquel le poste doit se raccorder. Les emplacements sont tous à plus de 280 m des résidences les plus proches. Quel que soit l’emplacement retenu, le poste ne sera pas visible des résidences, dit-elle. La ligne a comme point de départ la ligne existante à 120 kV Paquin–Saint-Lin et comme point d’arrivée le futur poste de l’Achigan. Deux tracés sont à l’étude.

Tracés de la ligne

Par ailleurs, deux tracés sont proposés par Hydro-Québec. Le tracé 1 d’environ 7 km, dans la partie est de la zone d’étude, évite les pentes très fortes, les zones d’activité de villégiature ainsi que la carrière et la sablière. Il est suffisamment éloigné du milieu bâti pour ne pas être visible des résidences. Les observateurs circulant sur les chemins de la Chapelle et Abercromby pourront apercevoir la ligne au croisement de ces chemins. Le tracé traverse un milieu boisé mature et ne recoupe que quelques milieux humides.

Le tracé 2 d’environ 8 km, dans la partie ouest de la zone d’étude, évite les pentes très fortes et traverse quelques sentiers de motoquad et équestres. Il passe par un milieu boisé sur la majeure partie de son parcours et quelques milieux humides. Il doit faire un détour pour éviter les zones d’activité de la carrière. Par conséquent, le tracé se rapproche du futur quartier Eaux-Vives. La ligne pourra être aperçue de ce quartier ainsi que là où elle croise les chemins de la Carrière et Abercromby. (Voir plan) (F. L. G.)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.