| Par Luc Robert

Encore du progrès à faire dans les Laurentides

« Les régions du Québec doivent être rapidement desservies par une couverture cellulaire de qualité, sur l’ensemble du territoire, tant pour la téléphonie que l’internet. »

Voilà la principale demande soumise par la Fédération québécoise des municipalités (FQM) auprès du ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard, lors d’une rencontre de consultation prébudgétaire récemment tenue.

« Un trop grand nombre de nos régions sont laissées dans un » no man’s land » technologique, alors que la communication par téléphone portable est devenue l’un des pivots incontournables de nos vies professionnelle et personnelle. La couverture cellulaire déficiente freine le développement de nos régions et menace la sécurité des citoyennes et citoyens. À titre de porteparole des régions, la FQM a l’intention de porter ce dossier jusqu’à ce que l’ensemble du territoire soit adéquatement couvert », a mentionné M. Jacques Demers, président de la FQM.

Bien que la situation soit moins chaotique qu’il y a dix ans, certains lieux de couverture font encore défaut à Saint-Hippolyte, notamment.

« Nous faisons affaire avec les deux organismes, à savoir la FQM pour certains services, alors que l’UMQ nous aide lors d’achats. Nous appuyons les démarches de la FQM. Les poches de non-réception cellulaire sont moins fréquentes, mais il y a un certain trou noir dans le secteur du Lac Bleu », a commenté le maire de Saint- Hippolyte, M. Yves Dagenais.

La problématique pourrait provenir des tours d’émissions, qui se situent au lac Aubrisson et près de la rue Lebeau.

« En fait, il y a une dizaine d’années, Vidéotron avait voulu déployer une antenne cellulaire au lac Connelly, qui aurait permis une couverture de l’ensemble du territoire. Mais cela avait été rejeté par les citoyens. Il n’y a pas eu de demande de compagnies pour l’installation de nouvelles tours de communication récemment », a-t-il poursuivi.

« Les choses progressent ici, notamment pour l’internet : Cogeco devrait par ailleurs être disponible sur 75 % du territoire dès septembre 2022 », a renchéri M. Dagenais.

Programme conjoint

Concrètement, la FQM a demandé une aide financière aux MRC du Québec, pour faire la cartographie de la couverture cellulaire sur le territoire. Ensuite, la Fédération propose que soit mis sur pied un programme conjoint entre les gouvernements du Québec et du Canada, afin de déployer rapidement la technologie cellulaire de pointe.

Même scénario

Dans les Pays-d’en-Haut, la situation semble similaire à certains secteurs de la MRC de la Rivière-du-Nord. À Saint-Adolphe, la pression est maintenue sur les autorités.

« Entre les branches, nous entendons que certaines annonces pourraient être faites en mars par le gouvernement Legault, qui a promis des améliorations. La couverture cellulaire est correcte, sans plus, alors que pour l’internet, on a 14mbs par endroits. Ça ne fonctionne pas si vous être trois dans la maison sur le même service », a relaté M. Georges Bégin, vice-président du Comité de travail-Internet de Saint-Adolphed’Howard.

Ce dernier invoque que l’échéancier de la fin de 2022, invoqué par Québec, arrive à grands pas.

« Je peux comprendre que l’hiver, ce n’est pas la saison idéale pour des installations de fibre optique. Ils ont des poteaux à changer, des demandes de permis à obtenir, etc. On sait que Cogeco a obtenu le contrat à Saint-Adolphe, mais on a aucun suivi. C’est clair qu’on veut faire progresser l’internet et le cellulaire. Il faut qu’ils mettent l’accélérateur à fond. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.