|

Élection à Saint-Hippolyte: Gilles Rousseau en réflexion

Par lpbw

POLITIQUE. Le chef de l’Équipe Rousseau, Gilles Rousseau, annoncera la semaine prochaine s’il présente ou non un candidat pour l’élection partielle à Saint-Hippolyte en avril prochain.

Rappelons qu’un poste de conseiller municipal s’est libéré suite à la démission de Philippe Roy en décembre dernier. Il y a deux semaines, le maire Bruno Laroche présentait son candidat Bruno Allard qui souhaite remplacer le conseiller qui était responsable du dossier de l’environnement.

M.Rousseau critique ce choix déplorant que M.Allard «n’a aucune expérience politique, n’a aucune connaissance en environnement et n’a pas pleinement connaissance de l’ampleur de la situation». L’ancien maire de Saint-Hippolyte croit qu’il faut une «synergie nouvelle» puisque «les commerces ferment un après l’autre».

Dans l’autre camp, M.Laroche estime que la solide expérience en communication, en gestion de projet et en formation de son candidat l’aidera à réaliser son mandat.

Si personne ne se présente contre M.Allard, il sera élu par acclamation.

Le départ de Philippe Roy

La démission du conseiller municipal Philippe Roy pourrait être lié au report de l’instauration du bac brun d’au moins un an et à la baisse de 20% du budget 2016 qui devait être attribué à l’environnement. C’est ce qui ressort d’une entrevue réalisée par le journal communautaire de Saint-Hippolyte, Le Sentier. Suite à son départ de la vie politique, TC Media, avait tenté de le rejoindre à plusieurs reprises. M.Roy n’avait toutefois par retourner nos appels et avait plutôt décidé d’accorder une entrevue exclusive au journal communautaire. De son côté, le maire Bruno Laroche avait affirmé en janvier dernier que M.Roy quittait son poste puisqu’il était fatigué et tanné et que sa femme avait pris sa retraite.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.