Les enseignants de l’école Mariboisé au mois de septembre.

| Par Marie-Catherine Goudreau

École Mariboisé : Une initiative gagnante

À la fin de l’été 2020, l’école Mariboisé s’était démarquée par une initiative que la direction avait développée avec ses professeurs. Les élèves retrouvaient le même enseignant qu’ils avaient eu l’année dernière, pour commencer l’année plus facilement, en ce contexte difficile. Nous avons discuté avec la directrice par intérim de l’école primaire, Mme Martine Labonté, pour la rentrée 2021.

« Tous les enseignants ont dit la même chose, que dès la première journée d’école, l’anxiété, autant chez les parents que les enfants, était moins présente. C’était plus facile pour les parents qui connaissaient déjà le professeur. Leurs insécurités ont baissé. Ils étaient contents », souligne Mme Labonté. 

Moins de rattrapage

Elle explique que les élèves ont eu moins de rattrapage à faire quand ils ont commencé au mois de septembre. Habituellement, il faut un mois avant qu’une classe trouve sa routine, que l’enseignant et les élèvent s’adaptent et apprennent à se connaître. Grâce au « looping », les enfants ont pu commencer leur apprentissage dès le début de l’année et sauver un mois d’adaptation. « Pour nous, s’il n’y avait pas eu les masques et les mesures sanitaires, c’est comme si nous étions au mois de juin et que nous avions poursuivi notre année ! La routine dans les groupes était déjà bien intégrée et les élèves ont pu apprendre dès le début. Ç’a été très positif. »

Comme la vingtaine d’enseignants con-naissaient déjà les défis, les difficultés et les particularités des élèves, ils ont pu faire une planification plus précise et être plus présents pour chacun, malgré la distanciation physique. Par ailleurs, l’école accueille environ 20% d’élèves provenant de l’immigration. L’effet a été très positif pour eux et a permis d’enlever un poids chez les parents qui retrouvaient un environnement familier.

De plus, comme les professeurs restaient dans leur cycle d’enseignement, ils ont pu s’adapter assez facilement selon la directrice par intérim. « La volonté était là et les enseignants voulaient le faire. Pour que le looping fonctionne, il faut que l’enseignant y croie puisque la charge de travail est augmentée et qu’ils doivent travailler plus fort. »

À refaire l’année prochaine

L’initiative a eu un tel succès, que l’école aimerait la reproduire aussi l’année pro-chaine. La direction a décidé qu’au premier cycle, les élèves de première année garde-raient le même professeur pour la deuxième année du primaire. Quant aux autres cycles, la décision n’est pas encore prise, mais on y pense.

Bien que les défis restent pour ce début d’année atypique, Mme Labonté croit que cette décision a été très bénéfique pour la première partie de l’année et le sera encore pour l’hiver et le printemps assurément. « On s’adapte et on espère qu’il n’y aura pas de fermeture des écoles. On va mettre les bouchées doubles. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Valérie Murray

    Quelle merveilleuse équipe! Ce fut un réel plaisir de vous côtoyer en stage l’année dernière. Bravo pour votre dévouement!

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.