|

Deux jours de grève pour les employés de soutien de l'UQO

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. Jeudi matin, c’était au tour du personnel de soutien de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) de faire la grève. Quelque 25 employés ont manifesté devant l’entrée principale du campus de Saint-Jérôme. Ils étaient de retour vendredi pour une deuxième journée de grève.

« Nous avons demandé à nos membres de se présenter aux différentes lignes de piquetage prévues sur chacun des campus de Saint-Jérôme et de Gatineau dès jeudi matin», a confirmé la présidente du Syndicat du personnel de soutien de l’Université du Québec en Outaouais (SPSUQO), Lynda Thibault, qui ajoute que ses membres ont vécu la première grève de l’histoire de l’université.

Cette grève fait suite à la séance de conciliation avec la direction de l’Université jugée infructueuse par le syndicat.

Sans contrat de travail depuis le 30 avril 2014, les membres du personnel de soutien des trois campus de Ripon, Saint-Jérôme et Gatineau ont voté à 86 % en faveur d’un mandat de grève de cinq jours, consécutifs ou non, le 21 octobre dernier. Le syndicat prévoit utiliser deux des cinq jours de grève prévus au mandat.

Des offres «carrément inacceptables»

Parmi les demandes syndicales, il est question des maladies, des remplacements lors des congés de maladie et des salaires. Le syndicat estime que les offres salariales sont «carrément inacceptables».

« Il faut savoir que le personnel de soutien est le moteur de notre université et que nous travaillons sans cesse, jour après jour, afin d’offrir un service de qualité avec des augmentations substantielles d’étudiants, de ressources professorales et de chargées de cours, sans que des postes de soutien soient ajoutés proportionnellement afin de soutenir tous ces étudiants, professeurs et chargées de cours», explique Mme Thibault.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.