Suzanne Boivin
|

Deux jeunes de Frenette à la finale québécoise de l’Expo-sciences Hydro-Québec

Par Lpbw

Justine Champagne et Jérémie Bigras Dunberry, de l’école secondaire Frenette, hôte de la finale régionale de la Rive-Nord, représenteront la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord à la finale québécoise Super Expo-sciences Hydro-Québec, qui se déroulera à Sherbrooke, du 14 au 17 avril.

 Le samedi 19 mars, en plus d’avoir été choisi comme représentants, leur projet d’expérimentation «La Redbull» leur a permis de gagner un prix de 400 $.

40 projets ont été présentés lors de cette finale régionale de la Rive-Nord (Lanaudière, Laurentides, Laval), qui s’est déroulée du 17 au 19 mars à Frenette, pour une première fois. « C’est avec fierté que nous recevons l’exposition régionale à l’école secondaire Frenette, explique le directeur, Saïd Taleb. L’équipe est excellente. Nous avons travaillé avec un comité de professeurs. J’ai personnellement toujours eu un intérêt pour les sciences. Nous avons déjà organisé l’expo-sciences au niveau local et nous avons été enchantés des résultats de recherche de nos élèves. J’ai également organisé des expos-sciences pour l’école primaire Joli-Bois, à Sainte Sophie.»

«Cette expo-sciences à Frenette démontre la volonté de l’école et de la commission scolaire d’éveiller les enfants à l’importance des sciences et des techniques, fait remarquer Suzanne Boivin, directrice générale du Conseil du Loisir Scientifique de la région Métropolitaine (CLSM) Il y a un engouement croissant pour l’Expo sciences. Je tiens à souligner l’accueil remarquable de l’école et de la commission scolaire. Ces projets développent le sens de l’effort des jeunes, insiste-t-elle. De plus, ils sont directement liés au programme pédagogique et contribuent à la réussite scolaire.»

 La Super Expo-sciences Hydro-Québec, finale québécoise

 Durant cinq jours, la Super Expo-sciences Hydro-Québec, finale québécoise, réunira les 100 meilleurs projets du Québec, soit près de 160 jeunes provenant de 12 finales régionales. Chaque année, à la finale québécoise seulement, près de 275 000 $ en prix (bourses d’études, prix en argent, participation aux finales pancanadiennes et internationales) sont remis. Sans compter les dizaines de milliers de dollars en prix remis lors des finales régionales. Plus de 15 000 jeunes participent chaque année à l’une des finales locales, régionales ou à la finale québécoise des Expo-sciences.

 La finale pancanadienne

 Parmi les exposants, 40 jeunes de la Super Expo-sciences Hydro-Québec, finale québécoise, seront sélectionnés pour participer à la finale pancanadienne. Ils formeront la délégation du Québec. En 2011, pour la 50e finale pancanadienne, le rendez-vous est à Toronto (Ontario), du 14 au 21 mai. D’autres auront même la chance de participer à la finale internationale du MILSET (Mouvement international du loisir scientifique et technique).Cette délégation est composée à 75 % de jeunes présentant des projets en expérimentation et en conception. Leur participation est rendue possible grâce au soutien de Merck et du Conseil de développement du loisir scientifique, qui assure la coordination de la délégation. Organisée par Sciences jeunesse Canada, en partenariat avec un comité hôte, la finale pancanadienne rassemble pendant huit jours près de 500 jeunes exposants canadiens, en compétition pour des prix d’une valeur de près de 900 000 $.

 Encore plus loin

 Ensuite, il existe deux compétitions internationales auxquelles les jeunes Québécois peuvent participer. La première, l’Expo-sciences internationale, édition 2011, se déroulera du 18 au 23 juillet 2011, à Bratislava, en Slovaquie. Les jeunes sélectionnés en 2010 et qui seront sélectionnés en 2011 formeront la délégation québécoise, qui s’intègrera, également pour une deuxième fois, à la toute nouvelle délégation canadienne.

La seconde, l’Intel International Science and Engineering Fair (ISEF). Sciences Jeunesse Canada choisit chaque année les projets d’une dizaine d’exposants qui feront partie de l’équipe « Team Canada », qui représente le Canada à l’Intel International Science and Engineering Fair (ISEF). Près de 1 500 jeunes, provenant de 50 pays, participent chaque année à cette finale internationale en sol américain, où des centaines de milliers de dollars en prix sont remis

 L’Expo-sciences, c’est quoi?

 L’Expo-sciences c’est une compétition scientifique ouverte à tous les jeunes de 6 à 20 ans; un projet à réaliser seul ou en équipe de deux; une manière unique, au-delà des cours de sciences, pour parfaire ses connaissances scientifiques en choisissant un sujet à explorer; des projets d’expérimentation, de conception ou de vulgarisation dans sept domaines scientifiques identifiés. Au-delà de la compétition scientifique, c’est aussi l’occasion de créer des liens avec des scientifiques aguerris, le grand public et des jeunes de partout au Québec.

 Historique des Expo-sciences

 La première Expo-sciences au Québec s’est déroulée dans la vallée du Richelieu en 1960, à McMasterville. Elle regroupait 11 écoles (trois anglophones et huit francophones). En 1961, première Expo-sciences de la grande région de Montréal, dans le hall d’honneur de l’Université de Montréal. Rapidement un peu partout au Québec, en plus des Expo-sciences locales à l’école, d’autres finales régionales voient le jour.

 À la fin des années 60, principalement à cause de la réforme scolaire qui signe la fin des collèges classiques et le début des cégeps, la participation aux Expo-sciences connaît un léger déclin. Elles seront relancées dès 1972 par le Conseil de la jeunesse scientifique (CJS), qui prendra sous son aile la coordination et le soutien aux différentes finales régionales partout au Québec. Apparaissent ou sont reconstituées, les finales régionales de Québec et de Chaudière-Appalaches, de la Montérégie, de l’Estrie, de l’Est du Québec et de l’Abitibi-Témiscamingue. À cette époque, en 1976, est organisée la première finale québécoise des Expo-sciences.

 Dans les années 80, le CJS change de nom pour le Conseil de développement du loisir scientifique (CDLS). Graduellement, avec les Conseils du loisir scientifique (CLS) régionaux, qui forment le Réseau CDLS-CLS, ils reprennent le flambeau et consolident la structure d’organisation que l’on connaît encore aujourd’hui. S’ajoutent également à cette époque les finales régionales de la Mauricie, Centre-du-Québec, de l’Outaouais et de la Côte-Nord ainsi que la Montreal Regional Science and Technology Fair, qui regroupe les meilleurs projets anglophones de la région métropolitaine. Cette finale est organisée depuis 2001 par l’Alliance pour l’enseignant de la science et de la technologie (AEST).

 La fin des années 80 voit aussi l’arrivée de partenaires privés et de donateurs de prix de plus en plus importants, dont Bell et Merck, qui offrent une crédibilité supplémentaire et les fonds nécessaires pour le développement d’activités encore plus structurées.

 Les Expo-sciences se nomment désormais Expo-sciences Hydro-Québec, Hydro-Québec agissant à titre de partenaire présentateur. L’entente est triennale. Il succède à Bell, partenaire présentateur des 24 dernières années.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.