|

Deux entrepreneures de l'UQO Saint-Jérôme en finale

Par lpbw

BOURSES. Elles sont amies, elles étudient à l’UQO – Campus de Saint-Jérôme, elles ont l’esprit entrepreneurial et elles sont parmi les finalistes pour l’obtention des bourses Pierre-Péladeau 2016.

Kariane Paradis, étudiante au baccalauréat en administration, concentration management et gestion des personnes et Amélie Lachance, étudiante au baccalauréat en sciences infirmières, figurent au nombre de ces entrepreneurs de partout au Québec qui sont en lice pour l’obtention de l’une de ces bourses.

Trois bourses de 50 000 $, 30 000 $ et 20 000 $ sont attribuées annuellement à trois entrepreneurs en herbe. Les gagnants seront annoncés à la mi-mai, lors de l’assemblée annuelle de Québecor. «Pour nous, c’était une première tentative. On s’est dit qu’on n’avait rien à perdre d’essayer. On a tenté notre chance et on a vu que beaucoup de monde croyait en notre projet. Ç’a été un gros coup de pouce, une tape dans le dos», a affirmé Kariane.

Le projet que Kariane et Amélie ont monté est une clinique privée offrant des services de soins infirmiers visant une approche holistique et centrée sur la collaboration professionnelle. Leur clinique, qui s’appelle Clinique PrivaSoins, vise l’avancement de la pratique infirmière dans une autonomie professionnelle en privilégiant la gouvernance de celle-ci.

Belle complicité

«On est capables, en tant qu’infirmières, de faire des évaluations et d’offrir certains soins», a expliqué Amélie Lachance, citant en exemple la médication par injection, les traitements intraveineux, musculaires et sous-cutanés, en plus des changements de pansements et autres services traditionnels, comme les prises de sang et les vaccins.

En plus d’être de bonnes amies, les deux étudiantes disent bien se compléter, puisque l’une se spécialise en administration et l’autre, en soins infirmiers. «J’ai toujours voulu mettre sur pied une entreprise, mais je ne savais pas quoi, et Amélie a toujours voulu ouvrir une clinique, mais ne savait pas comment. On forme une belle équipe», a mentionné Kariane.

Qu’elles remportent une bourse ou non, leur projet de clinique se réalisera. La bourse leur donnerait toutefois un bon coup de pouce.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.