(Photo : Courtoisie)
|

Desjardins : 4e meilleur employeur pour les femmes

Par Aurélie Moulun

Le 2 novembre dernier, le magazine Forbes révélait les résultats de son classement mondial des meilleures entreprises pour les femmes. À la lumière de son étude, Forbes accorde le 4e rang de son palmarès à l’entreprise canadienne Mouvement Desjardins. Celle-ci aurait une des meilleures « politiques engageantes auprès des femmes ».

« Ça vraiment été une surprise pour moi. C’est une grande fierté pour le Mouvement Desjardins. C’est comme un prix honorifique. Ça démontre tous les efforts qui ont été fait au sein de l’entreprise », souligne d’emblée Nadia Angers, directrice générale de la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord.

À la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord, « sur le comité de gestion, on a 11 femmes sur 14 personnes. Et même chose sur le conseil d’administration, on cherche à être paritaire aussi », indique Mme Angers. Dans l’ensemble, le Mouvement Desjardins est composé de plus de 50 000 employés et compte 59 % de femmes gestionnaires.

Desjardins vise la parité

« Ça fait longtemps que Desjardins travaille à ce que toute personne puisse avoir des perspectives d’avancements égales. On a fait beaucoup de travail en établissant des cibles de représentativité. Notre but est d’atteindre la parité à tous les niveaux d’ici 2024 », explique la directrice générale.

Afin d’atteindre cet objectif, l’entreprise a mis de l’avant plusieurs initiatives pour assurer l’inclusion et l’avancement des femmes. Desjardins souhaite atteindre la parité, notamment à travers des volets de sensibilisation et de formations. « Comme avec des ateliers pour comprendre, par exemple, s’il y a un biais culturel dans l’affiche de nos emplois », soutient Nadia Angers.

« On a aussi un programme d’activités de leadership Femmes en mouvement », ajoute-t-elle. Ce regroupement constitue un endroit « où les employées et les administratrices peuvent s’entraider, réseauter et se perfectionner », lit-on dans un communiqué.

Même si beaucoup d’efforts ont été mis pour atteindre la parité concernant les postes de gestion, celle-ci n’est pas atteinte à tous les niveaux. « Il reste encore du travail à faire », souligne Nadia Angers. « Notamment au niveau des directions générales et des présidences de conseil d’administration. »

Une étude anonyme

Sous le couvert de l’anonymat, Forbes, en association avec la société d’études de marché Statista, a interrogé quelques 85 000 femmes. Celles-ci étaient issues de 36 pays et travaillaient pour des institutions multinationales.

« Les personnes interrogées ont été invitées à évaluer les performances de leur employeur sur des critères liés au genre, tels que »Les hommes et les femmes ont les mêmes possibilités d’avancement ». On leur a également demandé si elles recommandaient leur propre employeur à leurs amis et à leur famille », lit-on dans l’étude.

Entreprises canadiennes et leur rang

Parmi les 400 entreprises nommées dans le palmarès, plus d’une vingtaine sont canadiennes. En voici quelques-unes accompagnée de leur rang.

16e – CIBC

29e – Brookfield Asset Management

41e – Banque TD

86e – Mc Cain Foods

227e – Manuvie

386e – Canadian Tire

395e – Banque de Montréal (BMO)

400e – Saputo

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.