(Crédit photo: Marie-Catherine Goudreau)

| Par Marie-Catherine Goudreau

Des routes des Laurentides en haut du palmarès

CAA Québec a dévoilé la semaine dernière le palmarès des pires routes au Québec. Lors d’une campagne d’un mois, les Québécois étaient invités à voter sur la pire route de la province. Le boulevard Curé-Labelle (117) à Saint-Jérôme a terminé au troisième rang. 

Dans les Laurentides, on retrouve aussi la route 329 à Saint-Adolphe-d’Howard au deuxième rang. Puis, trois routes à Saint-Colomban joignent le top 5 : la montée de l’Église, la côte Saint-Paul et la côte Saint-Nicholas. 

« Sous la juridiction du gouvernement »

C’est principalement le ministère des Transports du Québec qui est responsable de l’entretien du boulevard Curé-Labelle, a tenu à rappeler le maire Marc Bourcier. « La Ville de Saint-Jérôme est responsable de l’entretien de la 117 uniquement sur la portion entre la rue Bélanger et le boulevard Jean-Baptiste-Rolland. Le reste est sous la juridiction du gouvernement du Québec », a-t-il soutenu. 

« Ces beaux et grands projets totalisent des investissements de 45 M$, du jamais vu dans la ville. » – Marc Bourcier

Pires routes au Québec

Les routes dans les Laurentides.

Au cours des prochains mois, plusieurs projets majeurs seront entrepris ou menés à terme. Le projet de réfection complète de la rue Saint-Georges, totalisant 4,5 M$, devrait se terminer cet automne. Les travaux visent à remplacer l’ensemble du réseau d’aqueduc et d’égouts. L’aménagement et la construction de trottoirs en béton, l’asphaltage, le remplacement de l’éclairage et l’aménagement paysager font aussi partie du projet. 

Également, un projet de 11,3 M$ permettra le prolongement de la rue Claude-Audy jusqu’à la rue Lamontagne. Des travaux seront aussi réalisés entre les rues Lamontagne et des Lacs. Ceux-ci permettront le prolongement des infrastructures d’aqueduc et d’égouts. L’asphaltage fait aussi partie du projet, évalué à 7,5 M$. 

Des travaux sont en cours sur le boulevard Lajeunesse Ouest, entre les rues Cusson et Martel, dans le secteur où deux nouvelles écoles sont en construction. Le projet de 11,5 M$ comprend l’élargissement du boulevard, le prolongement des infrastructures d’aqueduc et d’égouts, l’asphaltage de la chaussée et l’aménagement d’une nouvelle section de la piste cyclable. 

Les routes au Québec.

« Ces beaux et grands projets totalisent des investissements de 45 M$, du jamais vu dans la ville. Ces chantiers permettront de remettre à niveau nos infrastructures et de les améliorer, en plus de décroiser les égouts, réduisant ainsi le nombre de déversements dans la rivière du Nord », a mentionné M. Bourcier.

Travaux en cours à Saint-Colomban

Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban, souligne que la montée de l’Église a déjà été réparée. « Le MTQ souhaitait repousser à l’an prochain, cependant la Ville a pris le dossier en main en proposant au MTQ de procéder nous-mêmes aux travaux et de leur redonner la facture. C’est donc réparé depuis trois semaines environ », a-t-il expliqué. 

Des travaux majeurs seront effectués à compter du début juillet sur la côte Saint-Nicholas, entre côte Saint-Paul et la montée Filion, affirme le maire. La route sera entièrement refaite et on y ajoutera également une piste cyclable, une voie de virage pour les autobus à l’école à l’Orée-des-Bois et une piste multifonctionnelle. 

« Par le fait même, la portion particulièrement endommagée de la côte Saint-Paul au coin de Saint-Nicholas sera adressée. Nos équipes avaient néanmoins adressé temporairement l’artère côte Saint-Paul/côte Saint-Nicholas il y a plus d’un mois, afin d’améliorer la situation pour les automobilistes », a ajouté le maire de Saint-Colomban. 

Accident en raison d’un trou

Jeudi dernier, un jeune en scooter a eu un accident sur la route 329 à Saint-Adolphe-d’Howard. Bien que l’accident n’était pas grave, il soulève des inquiétudes chez certains citoyens. 

Une résidente de Saint-Adolphe-d’Howard a par ailleurs contacté le Journal pour dénoncer l’état de cette route. Elle a été témoin de l’accident. 

« Le trou est six pouces de profond. Il faut pratiquement changer de voie parce que ça casse tout sinon. Ça fait plusieurs fois qu’on fait des plaintes, à la Municipalité et au ministère, mais il n’y a rien qui se fait », déplore-t-elle. « On dirait qu’ils attendent qu’il y ait un autre accident », dit-elle. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.