|

Des membres du Quartier 50+ participeront à une étude

Par lpbw

RECHERCHE. Plus de 400 membres du Quartier 50+ de Saint-Jérôme ont assisté à la conférence du docteur en neuropsychologie, Louis Bherer, intitulé Vieillir avec un cerveau en santé: les bienfaits de l’activité physique et de la stimulation cognitive. Parmi ceux-ci, 108 prendront part à une étude sur la santé cognitive des aînés.

Louis Bherer, directeur scientifique du centre PERFORM de l’Université Concordia et du Laboratoire d’études sur la santé cognitive des aînés (LESCA) à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, a présenté la recherche qui sera menée au Quartier 50+ entre août et décembre 2016, le 17 mai dernier.

Devant une salle comble, il a expliqué les bienfaits de l’activité physique chez les personnes aînées. «La population est vieillissante, mais c’est une bonne nouvelle puisque les aînés n’ont jamais été en aussi bonne santé!», a-t-il lancé d’entrée de jeu. Il a souligné que le vieillissement du cerveau apporte son lot de facteurs de risque, mais que ceux-ci peuvent être ralentis si la personne maintient un style de vie proactif.

«Les gens pensent, à tort, que parce qu’ils vieillissent, ils sont moins mobiles, ils ont moins de capacités physiques et sont moins aptes à faire du sport. Les études de nos laboratoires et des autres laboratoires ont démontré que même des personnes âgées fragiles vont ressentir des bénéfices clairs et très importants au niveau de la santé physique, cognitive, cérébrale et psychologique en suivant un entraînement spécifique», a mentionné Dr Bherer.

Quatre facteurs

Selon Dr Bherer, il y a quatre facteurs importants pour stimuler son cerveau. Les gens de tous âges devraient d’ailleurs suivre ces conseils. «Il est important de garder un équilibre parmi la stimulation du cerveau, l’activité physique, la nutrition et les interactions sociales», a-t-il énuméré. Pour stimuler son cerveau, il explique qu’il existe des entraînements cognitifs et que l’activité physique a des effets bénéfiques. L’impact de la danse, une activité motivante et complexe, ainsi que de la musique est également à prendre en considération.

Étude

Les 108 participants de l’étude seront répartis au sein de trois groupes. L’un d’entre eux effectuera des entraînements cardiovasculaires à raison de trois heures par semaines. Les autres groupes comprennent un entraînement en habiletés motrices et un entraînement en stimulation cognitive. Les participants subiront une série de tests avant et après la série d’entraînement de manière à mesurer les effets de ces entraînements spécifiques sur leurs capacités cognitives. Un partenariat est établi avec le CISSS des Laurentides pour permettre aux participants, chez qui les chercheurs pourraient faire des découvertes fortuites, d’être pris en charge par des services spécialisés, au besoin.

Qui est Louis Bherer?

Louis Bherer a complété un doctorat en neuropsychologie du vieillissement et un postdoctorat en neuroscience du vieillissement. Il a été chercheur boursier du FRQS et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur le vieillissement et la prévention du déclin cognitif à l’UQAM. Il est actuellement professeur titulaire au département de Psychologie de l’Université Concordia et titulaire de la Chaire de recherche en science de la santé et prévention.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.