|

Des investissements de 15 M$ aux Serres Stéphane Bertrand

Par lpbw

AGROALIMENTAIRE. En seulement un an et demi, les Serres Stéphane Bertrand ont connu d’importantes transformations. Grâce à un investissement d’environ 15 M$, la superficie du plus important producteur de tomates roses en serres au Québec a presque quadruplé et les employés sont quatre fois plus nombreux.

L’entreprise située le long de la route 158 à Saint-Canut a notamment investi 5 M$, dont 3,9M$ ont été octroyés par Québec, pour le système de chauffage à la biomasse résiduelle qui permet une importante économie d’énergie. Ce montant a également servi à payer les toiles thermiques ainsi que le système de gestion des serres.

De plus, deux nouvelles serres se sont ajoutées à l’entreprise qui en compte maintenant trois. «Nous sommes passés de 17 000 mètres carrés à 40 000 en février 2015 et à 65 000 en novembre de la même année. C’est 3,8 fois plus grand», rapporte le directeur général Sylvain Miron.

Le projet d’agrandissement s’est mis en branle au début de l’année 2013 et s’est terminé en décembre dernier avec la construction de la troisième serre. «On peut dire mission accomplie», lance le fondateur de l’entreprise Stéphane Bertrand.

Ces changements ont permis l’embauche de 75 nouveaux employés, dont 30% sont des travailleurs étrangers, en plus de soutenir une trentaine d’autres emplois indirectement. Les Serres Stéphane Bertrand comptent aujourd’hui près de 100 travailleurs.

Réagir à la compétition

La compétition toujours plus vive a convaincu le producteur de tomates de serres à réaliser cet important investissement.

«Pour assurer la pérennité de mon entreprise et rester compétitif, je me devais de garder un bon rendement en technologie, explique M.Bertrand. De plus, la demande était là. Les marchés ontariens et mexicains nous envahissent, mais je constate une certaine fidélité des Québécois envers les produits d’ici. Les gens sont sympathiques à l’achat local».

«Avant, nous aurions aimé nous mettre en promotion dans différentes chaînes d’alimentation, mais nous n’avions pas les quantités suffisantes, illustre M.Miron. Ça ne sera plus un problème maintenant».

Celui-ci croit que les légumes de son entreprise se démarquent parmi les nombreux autres offerts en Amérique. «Nous avons un produit d’extrême qualité et nous sommes fiers de dire que nous n’utilisons pas de pesticides contrairement à des produits du Mexique ou des États-Unis. Nous sommes très propres au niveau de notre production», explique-t-il.

Notons qu’en plus des tomates roses, l’entreprise produit des tomates rouges, en grappes et cherry rose

Une entreprise familiale

Plusieurs projets sont sur la table pour les prochaines années. Les Serres Stéphane Bertrand souhaitent, entre autres, tripler la mise en marché, diversifier ses produits et offrir des produits biologiques.

«C’est entre les mains de la relève», souligne M.Bertrand. Le fils et la fille de l’homme d’affaires ont complété leurs études, l’un en gestion et l’autre en agroéconomie, et travaillent dans l’entreprise mise sur pied par leur père en 1990. Ils prendront les rênes de l’entreprise éventuellement.

En plus des deux enfants, notons que 12 autres membres de la famille Bertrand travaillent dans l’entreprise.

Une boutique plus grande

Ces derniers mois, l’entreprise a investi 300 000 $ dans sa boutique dans laquelle on peut acheter plusieurs légumes, des plats cuisinés et de nombreux produits du terroir et qui comprend une salle à manger. «Nous voulions que les gens mangent nos produits sur place. Je pense qu’il y a un manque dans la région pour ce type de boutique qui permet de faire découvrir une ferme. Dans d’autres régions, tout le monde a sa petite boutique», raconte Stéphane Bertrand qui aimerait que cet endroit devienne un incontournable.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.