Les élèves de 6e année de l’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus entourent le député Pierre Dionne-Labelle.
|

Des élèves de 6e année préoccupés par les tueries dans les écoles

Par Lpbw

Comme Jacques Duchesneau il y a quelques semaines, le député de Rivière-du-Nord, Pierre Dionne-Labelle a rendu visite aux élèves de 6e année du primaire de l’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, à Saint-Jérôme, le 21 janvier. Ceux-ci en ont profité pour lui remettre une lettre d’intention dénonçant l’abolition du registre des armes à feu par le gouvernement conservateur.

« Des tragédies comme celle de Newtown ébranlent les élèves. Des simulations d’attaque de tireur fou ont maintenant lieu dans des écoles. Le contrôle des armes à feu préoccupe beaucoup les jeunes », explique Manon St-Hilaire, enseignante en 6e année. Sa classe ainsi que deux autres groupes de 6e année ont assisté à la rencontre avec leur député.

 

Évidemment, M.Dionne-Labelle s’est réjoui à la réception de cette lettre puisque son parti, le Nouveau Parti démocratique (NPD), s’est opposé à l’abolition du registre des armes à feu. « Le dossier est toujours à la cour, mais je souhaite qu’il y ait un registre au Québec », a-t-il dit. En septembre dernier, la Cour Supérieur a conclu que le Québec a le droit de conserver les données du registre. Le gouvernement fédéral a porté en cour d’appel cette décision.

Le député se raconte

Durant la rencontre, Pierre Dionne-Labelle a vulgarisé son rôle de député. En plus de siéger trois semaines par mois à la Chambre des Communes, il passe une semaine dans son comté à rencontrer les citoyens et les acteurs locaux. « C’est un emploi exigeant, on travaille 60 heures par semaine. Ce que j’aime le plus est de rencontrer les gens. Par exemple, vous rencontrer aujourd’hui, j’adore ça », a-t-il dit.

 

Le député s’est lancé en politique, entre autres, parce qu’il estimait que le parti conservateur donnait des miettes aux organismes communautaires, a souligné l’homme qui a travaillé plusieurs années pour le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides.

 

Les mois suivants la mort de son chef Jack Layton ont été difficiles, a-t-il reconnu. L’arrivée du nouveau chef Thomas Mulcair a redonné un élan au NPD, a-t-il néanmoins ajouté.

 

Après son exposé, les élèves lui ont posé des questions qui ont surpris par leurs pertinences : est-ce que vous favorisez un système électoral proportionnel ? Êtes-vous toujours d’accord avec votre partie politique? Sur quels projets travaillez-vous ?

 

L’élu a répondu avec générosité aux nombreuses questions des jeunes. « Souvent, les gens ne savent pas ce que fait un député. C’est pourquoi j’aime bien démystifier mon rôle », a-t-il lancé, après la rencontre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.