|

Des citoyens veulent une école secondaire à Prévost

Par lpbw

PROJET. Un comité de citoyens a été créé la semaine dernière en vue de l’implantation d’une école secondaire à Prévost.

Une cinquantaine de personnes, surtout des enseignants, étaient présentes à l’Église St-François-Xavier pour cette première rencontre d’information animée par l’initiateur du projet, Daniel Roch. Depuis quelques années, M. Roch rêve de cette école dans sa municipalité. Après avoir rencontré des élus, le président de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) Jean-Pierre Joubert et des membres du ministère de l’Éducation, le Prévostois a décidé de foncer et a lancé ce projet.

Père de trois enfants, dont une qui est au primaire, M. Roch estime que sa municipalité est défavorisée par rapport aux autres municipalités desservies par la CSRDN. Celui-ci donne l’exemple de Lachute qui a deux écoles secondaires pour une population de 22 000 habitants (incluant Saint-André et Brownsburg-Chatham) tandis que Prévost et Saint-Hippolyte n’en ont pas et ont une population combinée de 24 000 résidents.

«Depuis 2000, la population de Prévost a augmenté de 61 % alors que celle de Saint-Hippolyte a grimpé de 47 %», rapporte celui qui estime que chaque année de 900 à 1100 jeunes de Prévost fréquentent les écoles secondaires de Saint-Jérôme. M. Roch croit que cette institution scolaire pourrait créer un sentiment d’appartenance à Prévost et permettrait un rayonnement. «Par exemple, les jeunes sportifs porteraient fièrement les couleurs de leur municipalité».

Ce dernier explique que ce projet se veut rassembleur. «On veut impliquer tout le monde: les personnes âgées, le municipal, les groupes communautaires. Un jour ou l’autre, ils vont potentiellement devenir des usagers».

Pas en faveur

De son côté, la CSRDN ne semble pas chaude à l’idée d’une implantation d’une école secondaire. «La capacité d’accueil de nos écoles secondaires est d’environ 9850 places, alors que nous comptons 7895 élèves. La situation actuelle nous permet donc de répondre adéquatement à la demande tout en nous laissant une marge de manœuvre raisonnable», a répondu la porte-parole, Nadyne Brochu par écrit le 12 janvier dernier.

Cette dernière ajoutait que la Commission scolaire n’a aucune démarche d’entamée avec le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche quant à la construction d’une école secondaire sur le territoire.

M. Roch ne se laisse pas décourager par cette réponse. «Nous allons devoir créer un argumentaire solide, ainsi nous allons être capables de convaincre les instances», croit-il ajoutant que d’une façon ou d’une autre, il va y avoir une école secondaire à Prévost d’ici 2021. L’initiateur du projet indique qu’il y a une «grosse polyvalente» à Lachute qui est «à moitié vide».

Une pétition et un rassemblement

Le 28 janvier dernier, environ 50 citoyens ont signé le manifeste pour une future école secondaire. Parmi celles-ci, une quinzaine ont mentionné vouloir faire partie du comité.

Des actions seront entreprises dans les prochains mois. Une pétition circulera. M. Roch espère amasser 5000 signatures d’ici l’automne prochain. La pétition sera parrainée par le député de Bertrand Claude Cousineau, affirme-t-il.

En mars prochain, un rassemblement de familles devrait être organisé dans un parc de Prévost. À cette occasion, les participants feront une chaîne humaine. Cet événement a pour but de créer un impact et lancer le mouvement.

D’ici là, le comité se rencontrera afin de donner des rôles à chaque membre pour la réussite du projet.

Priorité du comité (Phase 1)

Comprendre les mécanismes

Apprivoiser les instances

Bâtir un argumentaire

Communiquer avec la population

Organiser deux ou trois activités citoyennes

Orienter et préparer la phase 2

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.