|

Des citoyens dénoncent la hausse du compte de taxes

Par lpbw

PRÉVOST. Des citoyens de Prévost se sont à nouveau présentés devant le conseil municipal pour se plaindre de leur compte de taxes qui, pour certains, a connu une forte hausse à cause du nouveau rôle d’évaluation.

Plusieurs Prévostois ont eu une mauvaise surprise lorsqu’ils ont reçu leur compte de taxes dernièrement. C’est le cas de Clément Babin qui a vu ses taxes grimpées de 10,5 % cette année. Le retraité, qui est venu s’établir à Prévost après avoir habité à Laval, a dénoncé cette situation lors du conseil municipal lundi soir. «Je paie deux fois plus de taxes que je payais à Laval, ça n’a pas d’allure ! Je vais commencer à m’ennuyer du maire Vaillancourt», a-t-il lancé. Celui-ci estime qu’à la suite de la hausse moyenne de 4,41% du rôle d’évaluation, les élus auraient dû baisser les taxes.

Martin Durand, qui a vu son compte de taxes augmenter de 23 %, a abondé dans le même sens. «J’ai beaucoup de difficultés à avaler ça. Je n’ai pas une maison qui vaut cher et on ne gagne pas de gros salaires». Un autre citoyen a demandé aux élus comment les estimateurs en arrivaient à une telle hausse. «Comment ça se fait, par exemple, que sur une rue, il y a une grosse variation du rôle d’évaluation». Le maire Germain Richer lui a conseillé d’appeler à la MRC pour avoir des réponses.

M. Richer a dit comprendre la frustration des citoyens et a tenu à rappeler que la décision de geler les taxes à 0,68$ par tranche de 100 $ d’évaluation a été prise en majorité par le conseil. Le maire et le conseiller Gilbert Brunet estiment qu’il aurait été possible de baisser le taux de taxes pour atténuer l’impact du nouveau rôle d’évaluation.

De nouveaux équipements

La Ville fera l’acquisition d’un camion, d’une remorque, d’une rétrocaveuse et d’un tamis pour le service des travaux publics. Lors du conseil municipal, les élus ont voté unanimement pour ce règlement qui autorise également un emprunt de 435 700 $. Au cours des dernières années, Prévost louait cette machinerie au coût de 40 000 $ annuellement. Selon le conseiller Joël Badertscher, le retour sur investissement sera de 4 ans. Cette acquisition comblera un besoin, ajoute-t-il. «Actuellement, s’il y a un trou sur la Montée Sainte-Thérèse, nous avons juste un pick-up». La rétrocaveuse pourra également être utilisée pour déneiger les stationnements.

École secondaire à Prévost

Le conseil municipal a donné son appui à la démarche citoyenne visant l’implantation d’une école secondaire à Prévost. Seul le conseiller Gilbert Brunet n’a pas donné son appui. Il a expliqué sa décision en disant ne pas connaître le coût de la construction d’une école secondaire. «Je ne vais pas donner un chèque en blanc», a-t-il affirmé. «Il s’agit seulement d’un appui au projet, a répliqué Joël Badertscher, nous ne sommes pas dans les chiffres».

Rappelons qu’à la fin du mois de janvier dernier, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l’Église St-François-Xavier pour parler du projet et former un comité.

Aréna régional

Le conseiller Joël Badertscher représentera la Ville à la régie de l’Aréna régional de la Rivière-du-Nord. Selon sa collègue, la conseillère Danielle Léger, M. Badertscher s’assurera que le conseil municipal puisse avoir l’information nécessaire pour prendre des décisions éclairées.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.