|

Derniers 15 jours décisifs pour Gilles Duceppe

Par lpbw

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Lors de son discours aux militants à Sainte-Sophie le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, n’a eu de cesse de mener des charges contre Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), lequel, a-t-il martelé, tient deux discours sur le projet de pipeline Énergie Est, l’un au Québec l’autre au Canada anglais.

Par ailleurs M. Duceppe a affirmé à plusieurs reprises que «Thomas Mulcair n’était pas intéressé à défendre les intérêts du Québec.»

Le chef du Bloc québécois parle d’une perspective probable d’un gouvernement minoritaire. «Ça se dessine pour un gouvernement minoritaire alors ça prend des hommes et des femmes qui vont se tenir debout pour défendre les intérêts du Québec qui n’ont pas les mains attachées par exemple par les pétrolières,» nous a-t-il dit en entrevue citant en exemple son candidat dans le comté de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin.

Le vent a tourné

Après un dernier débat télévisé qui a été marqué par le retour en force de Gilles Duceppe, ce dernier croit que le vent a tourné : «on est partis avec le vent dans la face. Le vent a tourné, on l’a dans le dos, mais on ne tient pas les choses pour acquises. Il nous reste 15 jours. Il faut convaincre les gens que la meilleure solution, surtout dans un contexte de gouvernement fort probablement minoritaire, c’est d’envoyer une bonne délégation du Bloc pour avoir ce rapport de force avec la balance du pouvoir. »

Selon lui, ces derniers 15 jours de la campagne électorale seront décisifs, c’est pourquoi il va mettre les bouchées doubles.

En attendant, dimanche, à Sainte-Sophie, le chef du Bloc a encore mis l’emphase sur l’importance d’envoyer «le plus de députés souverainistes à Ottawa afin de défendre les intérêts des Québécois».

M. Duceppe a également parlé du Partenariat Transpacifique (PTP), du maintien du système de la gestion de l’offre dans son intégralité, de la caisse d’assurance-emploi, des transferts en santé, de la balance du pouvoir, du projet Énergie Est.

Le midi, Gilles Duceppe participait, en présence de la mairesse Louise Gallant, du candidat dans Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, et de l’ancien ministre des Finances et député péquiste de Rousseau, Nicolas Marceau, au brunch des bénévoles de Sainte-Sophie, organisé par la municipalité. Il s’est ensuite dirigé vers le grand rassemblement militant régional au Pavillon Lionel-Renaud, toujours à Sainte- Sophie.

Des députés provinciaux élus, des candidats actuels pour le Bloc québécois dans Laurentides et Lanaudière et quelque 200 militants l’y attendaient.

C’est sous les cris de «Allo mon amour,» (un clin d’œil au lapsus de Justin Trudeau lors du dernier débat télévisé) que les militants présents ont accueilli Gilles Duceppe.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.