L’ex-cardiologue Guy Turcotte.

| Par Rédaction

La Cour d’appel a entendu les parties

L’ex-cardiologue Guy Turcotte

Le Nord – Le 13 mars dernier, l’audience en Cour d’appel concernant le délai d’admissibilité de 17 ans à une libération conditionnelle de l’ex-cardiologue Guy Turcotte a été entendue.

L’avocat de Guy Turcotte, Me Pierre Poupart, a fait valoir que le délai de 17 ans avant que son client ne soit admissible à une libération conditionnelle était un délai déraisonnable. La Défense avait suggéré une peine minimum de moins de 15 ans, plus près de 10 ans.

Le procureur de la Couronne, Me René Verret, a plaidé devant les trois juges de la Cour d’appel que la décision du juge André Vincent était la bonne en affirmant que Guy Turcotte savait ce qu’il faisait au moment des actes qui lui ont été reprochés.

Les trois juges devront décider s’ils maintiennent le délai de 17 ans avant l’admissibilité à une libération conditionnelle. On se souvient que Guy Turcotte a été reconnu coupable du meurtre non prémédité de ses deux enfants le 6 décembre 2015, à l’issue d’un deuxième procès.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.