| Par lpbw

Couillard remet les pendules à l'heure

SAINT-JÉRÔME. Dimanche dernier, la Légion canadienne de Saint-Jérôme a reçu de la grande visite en la personne du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui accompagnait Naömie Goyette, la candidate du Parti libéral dans Saint-Jérôme.

«Parmi les dossiers, je veux attirer l’attention sur le fait qu’on a soutenu la compagnie Bombardier. Je sais que beaucoup de gens, qui vivent à Saint-Jérôme, travaillent à Mirabel. À l’époque, on nous a beaucoup critiqués. Alain Bellemare, le PDG, a dit, il y a quelques jours, que la compagnie était vraiment au bord du précipice et que c’est l’intervention du gouvernement qui a réussi à la garder ouverte», a indiqué d’entrée de jeu le premier ministre.

Ce dernier annonce que plusieurs ministres et députés viendraient à Saint-Jérôme durant la campagne, dont M. Barrette, ministre de la Santé. «On connaît la question de l’hôpital. On vient d’annoncer la première super clinique à Montréal. À Saint-Jérôme, il faut que les médecins et les infirmières s’entendent et on va soutenir le projet. Pourquoi? Parce que c’est relié au problème de l’engorgement de l’urgence de l’hôpital régional.» Il ajoute que le projet de 96 lits a été lancé. «Pour l’appel d’offres, c’est une question de jour. Ce dossier est réglé et engagé.»

Mises au point

«Je vais me permettre de faire une mise au point sur le projet de loi 70. Concernant l’aide sociale, le projet s’adresse uniquement aux jeunes qui font une première demande, pas à tous les assistés sociaux. On leur demande seulement deux choses: de venir rencontrer les agents d’emploi Québec pour parler d’un projet de vie et de s’engager dans un projet d’étude ou de formation ou de recherches d’emplois sans aucune obligation de résultat. Ce n’est pas du tout ce que les gens on dit. C’est une façon de sortir les gens de l’aide sociale et de leur donner plus de dignité.»

Quel est le plan du PLQ pour les deux prochaines années? «On va mettre de l’argent dans nos services publics. On a déjà commencé dans l’éducation avec la construction de nouvelles écoles, en agrandir d’autres, et engager 500 professeurs et employés. On va mettre de l’argent pour la santé, notamment pour les personnes âgées et les soins à domicile. Il faut aussi soutenir nos entreprises pour avoir une économie vigoureuse.» Et pour le communautaire? «Il faut rappeler qu’on n’a jamais diminué le financement du communautaire. On a indexé, chaque année, les groupes qui sont avec le programme PSOC, mais ce n’est pas le message qui est véhiculé. On n’a pas retranché d’argent des groupes communautaires». Dans les Laurentides, on parle de 175 organismes qui ont besoin de 20 M$ selon le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL). La candidate libérale, Naömie Goyette, a mentionné qu’advenant son élection elle sera heureuse d’être à l’écoute et de travailler de concert avec les organismes.

Le premier ministre était présent ce week-end à Laval où le PLQ tenait son Conseil général. Le parti s’est notamment penché sur l’idée d’un revenu minimum garanti pour les travailleurs à faible revenu. «François Blais travaille là-dessus», nous dit M. Couillard

Corruption?

Le PLQ serait le parti le plus corrompu, selon une majorité de Québécois sondés par la firme Léger. «Je suis chef du Parti libéral depuis mars 2013, premier ministre depuis avril 2014. Je défie quiconque de me nommer un cas, un exemple, d’autre chose qu’une pratique irréprochable droite et honnête à la fois au Parti libéral et au gouvernement», nous a répondu Philippe Couillard.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août