Jacques Labrosse

|

Conflits d’intérêts à Saint-Colomban?

Par Lpbw

Des citoyens dénonçaient des apparences de situations de conflits d’intérêts et des manquements à l’éthique et à la déontologie lors du dernier conseil municipal de Saint-Colomban le mardi 13 novembre.

Durant la séance le maire Labrosse ne semblait pas au courant des situations soulevées.

Les vacances de Rouleau

À la période de questions, un citoyen, interpellait le maire Jacques Labrosse. La question : lui, ou ses conseillers, avaient-ils bénéficié, depuis qu’ils sont en poste, soit les trois dernières années, de dons, de cadeaux, de voyages ou de gratifications quelconques émanant d’entrepreneurs ou de firmes qui sont en lien d’affaires avec la Ville? Chacun des conseillers s’est alors publiquement livré à un témoignage personnel proclamant leur droiture.

 

Autre question au conseiller Rouleau, ce dernier prenait-il des vacances en Thaïlande avec un fournisseur de la Ville, Guy Laurin, un entrepreneur et conseiller municipal de Mirabel. « M. Laurin est un ami, oui il est un fournisseur de Saint-Colomban (G et R Laurin Transport), mais j’ai le droit de prendre des vacances avec lui, car je paie moi-même mes dépenses de voyage, » a répondu M. Rouleau.

 Au tour de Francis Émond

Suivant cette intervention, un autre citoyen, a posé à son tour, des questions sur les apparents conflits d’intérêts liant le conseiller et président du Comité Consultatif d’Urbanisme (CCU), Francis Émond, et sa compagnie, la Goudron Laurentien (dont il est le président). En invoquant ses «liens d’affaires », le conseiller Émond doit régulièrement se retirer pour des décisions concernant le développement de la Ville de St-Colomban et il a soutenu n’avoir aucun problème avec cette apparence de situation conflictuelle.

Rejoint par téléphone, M. Émond nous assure qu’il s’est toujours retiré « toutes les fois » et qu’il ne «fait pas affaire avec des promoteurs, mais des constructeurs. Je fais des fondations ! »

Nous apprenons également qu’une plainte en bonne et due forme sera déposée au Ministère des Affaires Municipales.

Mélanie Dostie dans l’eau chaude

Un autre citoyen, a questionné les conseillers et le maire sur le fait que le registre public des entreprises du Québec faisait état que la compagnie Goudron Laurentien comportait aussi comme administrateurs et actionnaires, Stéphane Laurin, frère du conseiller Marc Laurin et fils de Guy Laurin, ainsi que Benoit Therrien, conjoint de la conseillère Mélanie Dostie.

Le conseiller Francis Émond explique que M. Therrien ne fait plus partie de sa compagnie depuis peu et qu’il est désormais séparé de la conseillère Dostie… Il demeure que la situation plaçant Madame Dostie en conflit d’intérêts existait auparavant, sans que cette dernière ne l’ait déclaré auparavant, notamment dans sa déclaration annuelle d’intérêts pécuniaires.

Ici aussi, nous apprenons qu’une autre plainte officielle sera déposée aux autorités compétentes.

Réactions du maire

Rejoint par téléphone, dans un premier temps, le maire de Saint-Colomban, Jacques Labrosse nous informe qu’il ne voit pas de problèmes de conflit d’intérêts ni pour Monsieur Émond ni pour Mélanie Dostie. En ce qui concerne les vacances du conseiller Rouleau, Il n’y pas de problème non plus, « il se conforme à la loi et peut partir avec un ami, en l’occurrence Guy Laurin». Il insiste sur le fait que chaque année les conseillers font leur déclaration de « divulgation des intérêts pécuniers». Il termine, « il y a des élections dans un an, ça doit être la raison de toutes ces questions!»

Or, le maire Labrosse nous rappelle deux jours plus tard et nous déclare : «J’ai vérifié. Finalement en 2011, il n’y avait pas de problème, mais auparavant oui. J’aurais dû être plus vigilant en tant que maire. À l’avenir je vais l’être. Ils auraient dû se retirer. Éventuellement, je vais en discuter avec eux!» Francis Émond se retire toujours. Je n’ai pas eu le temps de vérifier si Mélanie Dostie avait déclaré M. Therrien. Mais c’est indirect»ajoute-t-il

« Je trouve malheureux qu’on attaque des gens au lieu de discuter avec eux, si on est en désaccord. Ce soir-là je déposais mon rapport financier. La situation est bonne. On a fait de bons coups et on ne parle pas de ça. Par exemple du nouveau Centre sportif et communautaire. Je ne regarde pas le côté négatif des choses. Je m’attends à ce qu’on avance dans la prochaine année, » insiste le maire de Saint Colomban.

Au moment de mettre sous presse ni le conseiller Rouleau ni la conseillère Dostie n’avaient retourné nos appels.

Suivez-nous sur Facebook (facebook.com/Journallenord) et Twitter (@JournalLeNord)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.