| Par lpbw

« C’est la victoire des citoyens», lance Marc Bourcier

France Poirier. Le député péquiste de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, estime que l’abandon du projet d’oléoduc par TransCanada est le fruit de la pression populaire.

Le Parti québécois, les municipalités, mais surtout les citoyens se sont opposés dès le départ au pipeline Énergie Est exprimant leur crainte face aux dangers qu’il représentait pour l’eau potable, pour nos terres agricoles et pour l’environnement.

«Il aura fallu tout de même beaucoup d’effort pour mettre un terme au projet, car il avait ses défenseurs au Québec dont  la CAQ et le Parti libéral qui avaient voté contre une motion soumise au parlement par le Parti québécois et demandait l’arrêt immédiat du projet Énergie Est», souligne M. Bourcier.

«L’oléoduc Énergie Est, c’était un flot de 1,1 million de barils de pétrole lourd par jour sur une distance de 4 500 kilomètres; 1,1 million de barils qui auraient traversé, au Québec seulement, 826 cours d’eau.  Dans la région, Mirabel, Saint-Placide et Lachute entre autres, étaient touchées dans leur cas sur une distance de 37 kilomètres», ajoute le député.   

Le député de Saint-Jérôme s’est affiché contre le projet d’oléoduc. «Je suis intervenu en chambre en interpellant entre autres la ministre responsable des Laurentides, Mme Christine St-Pierre. On retrouvera aussi sur ma page Facebook trois vidéos que j’ai mises en ligne il y a plusieurs mois de cela et qui faisaient état des dangers que représentait Énergie Est. Le chapitre est maintenant terminé et ce que je retiendrai de cet épisode, c’est la détermination, le courage et l’implication de mes concitoyens», soutient Marc Bourcier.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août