|

Budget 2021

Par Journal-le-nord

Saint-Jérôme

(France Poirier) – Le conseil municipal de Saint-Jérôme a adopté le budget 2021 lors de la séance extraordinaire du 15 décembre. Totalisant 150,6 millions de dollars. L’exercice budgétaire propose un gel des taxes foncières et des tarifs pour toutes les catégories d’immeubles.

Le budget 2021 a été élaboré dans le con-texte marqué par la pandémie de COVID-19. La volonté municipale était de donner un répit aux citoyens, aux commerçants ainsi qu’aux industries.

Augmentation des charges

Les charges sont en hausse de 2,4 % par rapport au budget 2020 en précisant que deux autres éléments importants s’ajouteront en 2021, soit la tenue des élections en novembre (800 000 $) et le plan de relance VSJ 2022 (1,6 million de dollars). En tenant compte de ces deux éléments non récurrents, la hausse des charges s’établit à 4 %.

« La grande particularité de ce budget réside dans les sommes allouées pour réaliser notre plan de relance VSJ 2022. Notre économie était florissante avant l’arrivée de la pandémie et nous souhaitons mettre en place les conditions gagnantes pour que notre communauté retrouve rapidement sa vitalité économique ainsi que la santé et la joie de vivre », a soutenu la mairesse suppléante de Saint-Jérôme, Sophie St-Gelais.

Stratégie de financement

Une somme de 3 millions de dollars provenant du surplus servira à compenser le manque à gagner en raison du gel de taxes et permettra de lancer les divers chantiers prévus au plan de relance. Le budget prévoit, pour une seconde année, un peu plus de 1 million de dollars pour le paiement d’investissements au comptant, dont l’achat de véhicules de police et d’équipements relatifs aux technologies de l’information.

« Cette stratégie constitue une très bonne façon de gérer les fonds publics puisqu’elle permet d’assurer le financement récurent de certains investissements qui provenaient auparavant du fonds de roulement. Cela nous permet également de libérer des sommes de ce même fonds de roulement pour d’autres projets d’investissements tout en allégeant la dette fiscale des citoyens », a ajouté la mairesse suppléante.

Prévost

(Simon Cordeau) – Le 14 décembre, le conseil municipal de Prévost a approuvé un budget équilibré de 19 991 000 $ pour l’année 2021, durant une séance extraordinaire.

Taxes

Les taxes foncières pour les immeubles résidentiels demeurent les mêmes, à 0,74 $ par 100 $ d’évaluation. Toutefois, elles passent de 1,35 $ à 1,42 $ pour les immeubles non résidentiels, et de 1,60 $ à 1,68 $ pour les immeubles industriels.

La tarification pour l’aqueduc et les égouts reste inchangée. La collecte des matières résiduelles, quant à elle, passe de 200 $ à 250 $, en raison d’un changement de fournisseur. Ce tarif est établi pour les 5 prochaines années.

Ainsi, un propriétaire résidentiel voit son compte de taxes augmenter de seulement 50 $ pour l’année 2021.

Investissements

Le maire de Prévost, Paul Germain, a aussi annoncé des investissements totalisant un peu plus de 13 millions de dollars, dont 3 millions subventionnés, pour diverses infrastructures, comme l’aqueduc, les égouts, la réfection des chaussées, l’achat d’équipement, l’entretien des bâtiments, etc.

On note aussi divers projets, dont la construction d’une marquise à la gare de Prévost, qui servira de kiosque d’exposition et qui accueillera éventuellement un marché, l’aménagement d’un chalet au lac Renaud, et l’aménagement d’un jeu d’eau au parc du terrain de soccer des Clos-Prévostois.

Déficit structurel

M. Germain a aussi présenté les défis qui attendent la Ville de Prévost au cours des prochaines années. Pratiquement tous les bâtiments municipaux, comme le centre culturel, l’hôtel de ville, le garage municipal et l’église, arrivent à la fin de leur vie utile, et devront être remplacés prochainement. D’importants déficits dans les infrastructures, dont un barrage à refaire, la réfection de 2 ponceaux majeurs et un retard dans l’entretien des rues, ajouteront aussi aux dépenses à venir.

Pour éviter un mur budgétaire, l’administration travaille à augmenter la valeur fiscale de la ville en attirant des investissements, comme la quincaillerie Canac et l’épicerie Métro. Ainsi la valeur foncière de la ville est passée de 1,4 milliards de dollars en 2017 à 1,7 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation de 17,5 % en 3 ans et demi.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Janvier