De gauche à droite : Armand Vaillancourt, sculpteur Denise Beaudoin, codirectrice du projet Marcel Denis, président du Syndicat de base de l’UPA de Sainte-Scholastique-Mirabel Françoise Drapeau Monette, codirectrice du projet

| Par journal-le-nord

Armand Vaillancourt franchit une étape dans la création d’un monument à Mirabel

Le sculpteur de renommée internationale Armand Vaillancourt poursuit sa démarche artistique avec la future œuvre monumentale de 97 pieds de hauteur à Sainte- Scholastique symbolisant les 97,000 acres de terres expropriées en 1969, en offrant une vue aérienne du territoire exproprié, le 3 juillet dernier à Sainte-Scholastique.

À l’aide d’une nacelle installée sur le site du futur Centre de mémoire collective de l’expropriation de Mirabel, l’artiste a pu visualiser l’ensemble du territoire, une étape qui s’inscrit dans sa démarche créatrice et l’élaboration des plans et devis de l’œuvre. Armand Vaillancourt s’inspire du passé douloureux des expropriés de Mirabel qui ont su, à force de solidarité et de combativité, protéger et reconstruire l’avenir.

Le sculpteur veut créer un monument pour commémorer la tragédie des villages et des familles et offrir la vision d’un avenir meilleur bien ancré par ses racines et son histoire. La vocation agricole du territoire, bafouée par l’expropriation et l’implantation d’un aéroport international qui n’existe plus aujourd’hui, redevient, dans l’époque actuelle, essentielle pour la survie et la qualité de vie des populations et des régions. Les terres de Mirabel, parmi les meilleures au Québec, doivent être protégées et valorisées.

De gauche à droite : Denise Beaudoin, codirectrice du projet
Françoise Drapeau Monette, codirectrice du projet
Marcel Denis, président du Syndicat de base de l’UPA de Sainte-Scholastique-Mirabel
Martine Raymond, présidente du C.A. du projet
Armand Vaillancourt, sculpteur

Le Centre de mémoire collective de l’expropriation de Mirabel est en processus de collecte des archives de témoignages d’expropriés(es) et des témoins de l’époque. Un documentaire cinématographique est également prévu. La collaboration du sculpteur Armand Vaillancourt s’intègre dans ce vaste projet qui sera concrétisé à Sainte-Scholastique, dès l’obtention de l’aide gouvernementale.

Les services de Grues Maurice Gendron ltée ont permis aux visiteurs, avec cette nacelle, de participer à la présentation de ce volet du Centre de mémoire collective de l’expropriation de Mirabel. Les visiteurs et sympathisants du projet ont rencontré le sculpteur Armand Vaillancourt et les autres artisans sur le terrain de la Maison Jean-Paul Raymond, située au 10 150 rue Saint-Vincent à Sainte-Scholastique le 3 juillet dernier.

Armand Vaillancourt, sculpteur
Françoise Drapeau Monette, codirectrice du projet

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.