| Par Charlier Mercier

28 plaintes depuis Janvier 2021

En 2021, la Ville de Prévost a reçu 28 plaintes concernant de l’eau colorée, des coupures imprévues et une pression faible, comparativement à 18 l’année précédente. Aucun avis d’ébullition n’a toutefois été émis depuis janvier.

À la suite d’une demande d’accès à l’information, nous avons obtenu de la Ville de Prévost des données concernant l’eau potable.

Depuis 2018, 80 plaintes ont été déposées à la Ville de Prévost par des citoyens se plaignant d’eau colorée, de coupures imprévues ou de pression faible. Parmi elles, 28 requêtes ont été formulées de janvier à septembre 2021, soit 7 plaintes d’eau colorée, 11 signalements de coupures imprévues et 10 plaintes par rapport à une pression faible.

Lisez notre premier texte sur les problèmes d’eau qu’ont connus certains citoyens de Prévost (« Les tuyaux crachent de l’eau brune à Prévost », 7 septembre 2021).

Nombre de requêtes sur l’eau par sujet et par année

Avis d’ébullition

Alors qu’il y a eu 22 avis d’ébullition de 2018 à 2020, la Ville n’en a émis aucun cette année, et ce, en dépit de plaintes de résidents selon lesquelles leur eau était brouillée ou jaunâtre.

Au cours de l’automne, des problèmes sont survenus à la station de pompage PSL, causant la présence de sédiments dans l’eau. Cette situation ne présentait toutefois aucun risque pour la santé, avait assuré le maire en septembre dernier.

« L’eau était peut-être jaunâtre, c’est désagréable, ça peut être épeurant, mais c’était de l’eau potable. Jamais la population n’a été en danger. S’il y avait eu le moindre doute, il y aurait eu un avis d’ébullition qui aurait été émis », avait-il dit au début de l’automne.

Problème de la station de pompage réglé

Le problème, maintenant réglé, avait été causé par des pannes du réseau d’Hydro- Québec et touchait surtout les secteurs près de la rue du Versant-du-Ruisseau.

« Cela a occasionné de brèves baisses de pression et de l’eau brouillée par le mouvement de va-et-vient dans la conduite. Il faut comprendre que Versant-du-Ruisseau est un secteur montagneux avec de fortes pentes. Lorsqu’il y a baisse de pression, il est donc plus difficile pour l’eau de se rendre dans le haut du réseau », écrit par courriel Gabrielle Malacket, responsable aux communications de Prévost.

La Ville rappelle que les avis d’ébullition sont préventifs. « En réalité, le citoyen n’aurait probablement pas de problème à boire l’eau la plupart du temps, même en avis d’ébullition », explique Mme Malacket.

Lisez notre deuxième article, concernant la réponse de la Ville de Prévost (« Eau potable: Prévost clarifie », 14 septembre 2021).

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.