Les tuyaux crachent de l’eau brune à Prévost

Étienne Robidoux
Les tuyaux crachent de l’eau brune à Prévost

Le 1er septembre dernier, une nouvelle coupure d’eau courante a eu lieu dans les secteurs de la Terrasse des Pins, de la gare et du lac Écho, à Prévost. La Ville explique qu’il pourrait s’agir d’un problème électrique venant d’Hydro-Québec. Plusieurs résidents de la municipalité se plaignent depuis des mois ou même des années de problèmes liés à leur eau : pression très faible, eau jaunâtre, coupure d’eau sans préavis.

Marie-Ève Robichaud habite dans le secteur de la gare de Prévost. C’est la troisième fois en trois semaines qu’elle connaît une coupure de son eau courante. Avant cela, le problème était « occasionnel » et concernait surtout la présence d’air dans ses tuyaux.

« Le Service concerné travaille pour s’assurer que ce ne soit pas un problème à long terme. Le tout vient d’un problème à la station de pompage et nos hommes sont sur place présentement. Nous y travaillons d’ailleurs depuis plusieurs semaines », peut-on lire dans un message privé de la Ville de Prévost envoyé à Mme Robichaud, après une plainte qu’elle a formulée le 1er septembre dernier. La Ville ajoute que ce sont des travaux électriques qui ont causé une panne à la station de pompage.

Problèmes depuis 3 ans

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos des résidents de Prévost montrent des robinets qui crachotent difficilement de l’eau. Une autre montre un verre d’eau jaunâtre. C’est le cas d’un citoyen du secteur du lac Écho qui a préféré demeurer anonyme. Depuis qu’il a déménagé il y a trois ans, le citoyen estime qu’il a connu une dizaine de coupures d’eau, dont les deux dernières remontent au 21 août et au 1er septembre derniers. À chaque fois qu’il retrouve l’eau, celle-ci est brunâtre, indiquet- il. « Les tuyaux crachent de l’eau brune et de l’air pendant un bout ».

« Hier, quand l’eau est revenue je dirais qu’il a fallu une bonne heure et demie avant qu’elle soit claire, après avoir laissé couler un robinet tout le long et tirer cinq fois la chasse d’eau », a-t-il écrit au journal. Il dit ne pas avoir eu d’avertissement ni avant ni après ses trois interruptions de service cet été.

Fanny Courtemanche habite elle aussi dans le secteur du lac Écho, sur la rue des Montagnards. Elle raconte que des problèmes d’interruption d’eau, de quelques minutes à quelques heures, sont apparus au printemps et se sont intensifiés cet été, parfois plus d’une fois par semaine.

« Souvent ce sont des coupures complètes pour une ou deux heures, mais quand ça revient l’eau est de couleur rouille pendant encore un bon quatre à cinq heures ! », s’exclame Mme Courtemanche. « En plus, quand je rouvre les robinets, ça donne des coups dans les tuyaux, probablement à cause de poches d’air. Chaque fois, je me demande si mes tuyaux vont tenir les chocs », raconte-t-elle.

« J’ai beaucoup de frustrations, mais aussi d’interrogations. Combien de temps cette situation va durer avant que quelqu’un agisse à la Ville? », ajoute Mme Courtemanche. Cette dernière dit s’inquiéter de la qualité de l’eau, se plaignant d’un « drôle de goût ». Plusieurs fois, Mme Courtemanche dit avoir écrit à la Ville pour se plaindre, sans recevoir de réponse.

Le 1er septembre dernier, Simon Therrien a photographié un
verre d’eau jaunâtre de son robinet.

La ville s’explique

Le 24 août dernier, un camion de livraison aurait arraché un tuyau de conduit temporaire sur le chantier situé entre le tronçon de la rue Brunette et le 1054 de la rue Principale. Cela aurait provoqué une interruption d’eau non prévue à partir de 18h, indique Martine Rouette, conseillère senior en communication.

Une récente fluctuation d’énergie du côté d’Hydro-Québec aurait également désarmé le système de sécurité des pompes, ce qui aurait pu causer un changement de la couleur de l’eau, dans le secteur du centre-ville.

« Depuis environ trois à quatre semaines, la Ville de Prévost éprouve des difficultés électriques avec la station de pompage PSL, ce qui occasionne une problématique à cinq surpresseurs d’aqueduc qui sont tributaires de la station principale PSL », explique Gabrielle Malacket, responsable expérience citoyen et communication à la Ville de Prévost, dans un échange de courriels.

Le problème électrique serait possiblement attribuable à Hydro-Québec, ajoute-t-elle. « Lorsque la station tombe en panne, nous remarquons que cela coïncide avec une variation de courant (shutdown) produit par Hydro-Québec avec qui nous sommes en contact. »

C’est ce qui expliquerait que l’eau de certains citoyens soit brouillée, voire colorée. « Cette eau n’est toutefois pas mauvaise. Les citoyens peuvent la faire bouillir ou seulement la faire couler quelques minutes le temps qu’elle se rétablisse », ajoutet- elle.

Mme Malacket assure que « c’est une situation normale », dans les circonstances, qui se produit dans la plupart des municipalités lors de situations similaires. « À la suite de ce constat, la Ville a aussitôt demandé à sa firme spécialisée en automation de vérifier notre système puis d’apporter les modifications requises pour corriger la situation », conclut-elle.

Pour le moment, la Ville n’a pas pu donner davantage de précisions sur les causes des problèmes récurrents d’eau de certains citoyens. Elle invite ses citoyens à s’inscrire à son système d’alertes citoyennes afin d’être avertis de tout problème lié à l’eau courante.

Au moment où ces lignes étaient écrites, aucun avis d’ébullition n’était en vigueur sur le territoire de Prévost.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments