| Par Rédaction

Nos articulations en hiver

Dominique Cloutier N.D.A, Collaboration spéciale

Cette année, nous connaissons des températures extrêmes qui handicapent de nombreuses personnes, particulièrement les aînés, sans parler de la dangerosité des trottoirs glacés. En effet, le froid aggrave les douleurs articulaires, poussant certains à fuir vers le sud.
La chaleur peut réduire les douleurs articulaires voire les faire disparaître. Comme malheureusement nous n’avons pas tous la possibilité de partir au soleil quatre à cinq mois durant l’hiver, nous devons trouver une manière de survivre sans trop souffrir! Si vous ne pouvez pas vous évader au soleil, essayez le sauna qui réchauffe votre corps, et vos articulations se sentiront mieux.

Quels sont les soins naturels des douleurs musculaires dues au froid?

Pour lutter contre le froid, utilisez le chaud sous toutes ses formes : sèche-cheveux, bouillotte ou brique chaude, lampe infrarouge A, lumière blanche. Pour réactiver la microcirculation : onctions douces avec des huiles essentielles rubéfiantes mais non agressives. Je conseille le baume de copaïba, ou un mélange à base de copaïba additionné d’huile essentielle d’eucalyptus citronné, gaulthérie, Bay rhum. Les cataplasmes à base de capsicum (piment) provoquent une intense rubéfaction ressentie comme une chaleur bienfaisante.

Plantes, nutriments et compléments alimentaires

Il existe peu de plantes antidouleur articulaires. Il y a l’Harpagophytum ou Griffe du Diable (préférez le nébulisât aux principes actifs plus concentrés, donc plus efficace), Reine-des-prés, Saule blanc, le Cassis (feuilles et macérât glycériné de bourgeons).
Rappelons l’utilité des cataplasmes de feuilles de chou sur les parties douloureuses et inflammées que l’on fera alterner avec les cataplasmes d’argile, un remède de grand-mère inégalable!
La mer est un trésor de nutriments spécifiques de la régénérescence des cartilages articulaires, en particulier le lithothamnium, extraits de cartilages de raie et de carapaces de crustacés, huîtres, coquillages, moules…

Prévention de l’arthrose et des douleurs d’hiver

L’alimentation doit être riche en fruits et légumes frais riches en minéraux, oligo-éléments, vitamines et flavonoïdes antioxydants. Évitez les plats lourds qui fatiguent l’organisme et prédisposent aux « coups de froid », notamment sur le foie. Il faut boire suffisamment. Même l’hiver, notre corps a besoin d’eau : 1,5 litre à ajouter à l’eau des aliments (soit 2,5 litres par jour). La déshydratation est une cause majeure de douleurs inflammatoires mécaniques et de l’hypertension. Attention aux intolérances alimentaires, au gluten, aux fructanes et aux produits laitiers, sources d’inflammations chroniques et de dégénérescence précoce.
Rappelons enfin qu’en tant que mammifère ayant perdu nos poils durant l’évolution, nous sommes obligés de nous protéger du froid aux endroits stratégiques que constituent la tête, le cou et le ventre.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août