|

Une saison de rêve pour Manon Poulin

Par Lpbw

Couronnée championne du monde et championne canadienne chez les 35 ans et plus, l’haltérophile Manon Poulin a connu une année de rêve malgré une blessure aux cuisses.

En plus de ces deux titres et d’un autre acquis aux Jeux mondiaux des Maîtres, la Prévostoise de 50 ans a remporté sept médailles, dont six en or, et a brisé plusieurs records lors de différentes compétitions à travers le monde.

« Ç’a été une année assez exceptionnelle», constate Mme Poulin qui pratique son sport depuis 24 ans.

En novembre dernier, l’athlète a conclu son année avec une première place chez les 48 kg à la Coupe du monde à Penang, en Malaisie, son plus beau triomphe de la saison.

« Il est arrivé plein d’imprévus: le tableau indicateur ne fonctionnait pas, on m’a refusé un essai… Heureusement, j’ai pu compter sur mon expérience pour garder ma concentration», a dit la Laurentienne qui a été déclarée vainqueur seulement à son retour au Québec.

« Je croyais que j’avais terminé deuxième, mais ils m’ont appelé pour me dire qu’il y avait eu un problème de compilation des points et que finalement j’avais gagné», raconte celle qui attend toujours une bourse de 6 000 $ promise à la gagnante.

Durant son séjour en Malaisie du 24 au 30 novembre, elle a aussi mis la main sur l’or aux Championnats du Commonwealth des Maîtres et a également battu un record du monde dans sa catégorie.

L’or, l’or et encore l’or

Plus tôt dans la saison, Manon Poulin a connu une autre performance extraordinaire à Turin, en Italie, alors que se déroulait simultanément les Jeux mondiaux et les Championnats du monde des Maîtres, du 3 au 10 août. En plus de récolter deux médailles d’or, elle a battu huit records des Jeux.

La Prévostoise est fière de ses résultats d’autant plus qu’elle avait eu un claquage aux cuisses quelques semaines plus tôt et qu’elle était incommodée par une sévère blessure à la cheville droite subie en 2009. Mme Poulin dit être encore hantée par cette blessure.

Malgré tout, elle a pu compétitionner contre les meilleures de la province tous âges confondus lors du Championnat sénior du Québec, à La Sarre, le 26 octobre, où l’haltérophile a décroché la médaille d’argent.

« J’étais en compétition contre des jeunes de 18-20 ans. Certaines n’étaient pas très contentes de voir qu’une femme de mon âge levait plus qu’elles», confie la quinquagénaire.

Dans son palmarès cette saison, elle compte également un triomphe aux Championnats panaméricains à Chicago et un autre aux Championnats canadiens en Ontario. Lors de cette dernière compétition, Mme Poulin a battu pas moins de neuf records canadiens chez les Maîtres.

Pas question de ralentir

À 50 ans et après avoir connu une des meilleures saisons de sa carrière, la Prévostoise n’a pas l’intention de ralentir.

« Je veux tester mon corps et continuer à m’entraîner. J’ai l’intention d’aller à l’encontre des perceptions des gens. Ils s’attendent à ce que je régresse, mais ce n’est pas le cas», explique celle qui n’a jamais cessé de pratiquer l’haltérophilie depuis près d’un quart de siècle.

Pour se préparer aux prochaines compétitions, Manon Poulin dit s’entraîner « minimum quatre fois semaines, 2 h 30 chaque séance». Elle a déjà encerclé sur son calendrier la date du 20 juin où auront lieu les Championnats canadiens et panaméricains des Maîtres. Elle voudra alors ajouter d’autres médailles à son impressionnante collection !

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.