Kelly-Ann Laurin en pleine voltige, avec Loukas Éthier, à Ottawa.

| Par Charlier Mercier

Kelly-Ann Laurin et Loukas Éthier 6e au Canada

À leur première campagne dans les rangs seniors, le couple composé de la Jérômienne Kelly-Ann Laurin et de l’Estrien Loukas Éthier a pris la sixième position à Ottawa, où se tenait le Championnat national de patinage artistique.

Le duo s’est exécuté à Ottawa, à la Place TD, soit l’aréna des 67’s d’Ottawa, de la Ligue junior de l’Ontario (OHL).

« Ça a été assez difficile, car nous avons encore évolué dans un aréna vide, pandémie oblige. Toutefois, nous avons ajouté un triple saut à notre arsenal et cela a bien figuré auprès des juges. Nous avons aussi ajouté un nouveau programme court, sur la musique de La Casa de Papel. Nous avons bien fait dans l’ensemble », a souligné la patineuse de maintenant 16 ans.

La paire avait aussi participé à une compétition qualificative à Régina, en Saskatchewan, où elle avait notamment pris le 2rang au programme long.

« Nous avons connu une belle progression. Nous nous concentrons maintenant sur les spectacles du printemps, dont ceux du 23 et 24 avril prochains, à l’aréna de la Rivière-du-Nord », a communiqué celle qui termine sa troisième secondaire, à l’école Saint-Gabriel de Sainte-Thérèse.

Laurin et Éthier s’entraînent toujours au Centre Excellence de Rosemère. « Nous sommes ultra-satisfaits de notre performance à Ottawa, parmi les grands. Nous n’étions pas là pour obtenir un haut résultat, mais bien pour savourer le moment, après deux ans presque totalement arrêtés. La compétition était faite sur mesure pour nous, car nous avons retiré beaucoup de l’expérience, juste à regarder les meilleurs patiner », a confié Éthier, qui limite de nos jours les longs voyagements à son patelin de Bromont, depuis qu’il s’est déniché un appartement sur la Rive-Nord.

« Nous avons amorcé le Championnat avec des manœuvres plus difficiles, pour une première fois. C’était l’occasion pour le faire. Nous n’avions aucune attente, ce qui ne nous a causé aucun stress additionnel. »

Comme un « vieux couple »

Loukas et Kelly-Ann forment une paire depuis maintenant trois saisons.

« Je pense que c’est un bel accomplissement d’avoir atteint cette longévité. On a beau avoir souvent des idées diférentes, nous possédons toujours des objectifs communs, qui expliquent notre durée. Nous sommes assez solides pour avoir déterminé d’entreprendre un projet à long terme, soit de franchir un cycle de 4 ans et de nous qualifier pour les Jeux olympiques d’hiver de 2026 en Italie (Milan et Cortina d’Ampezzo). On veut la même chose », a insisté l’athlète de 21 ans.

Tout comme sa partenaire, Éthier compte maintenant relaxer, en montrant son savoir-faire lors des spectacles de fin d’année de divers clubs de patinage artistique. « Nous préparons notre spectacle pour Saint-Jérôme, Cowansville, Bromont et Sorel-Tracy, qui nous ont tous invités. Ensuite, à l’été, nous prendrons une semaine pour rencontrer à l’aréna un chorégraphe, pour monter le solo de la prochaine année. Il reviendra ensuite au besoin, pendant la saison pour un suivi. »

Entend-il passer professionnel un jour ? « Pas pour le moment. Tu passes professionnel ou tu donnes des séminaires quand tu arrives à la retraite. Là, je me trouve encore dans la fleur de l’âge », a-t-il achevé.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.