Jonathan Huberdeau a pris le temps de poser en compagnie des employés de Hockey Experts, dont le gérant-adjoint Marc Saint-Pierre. (Photo: Luc Robert)
|

Jonathan Huberdeau assure ses vieux jours avec un contrat de 84 M $ US

Par Luc Robert

L’hockeyeur prévostois Jonathan Huberdeau affichait un sourire radieux, vendredi dernier lors d’une séance de dédicace écourtée au magasin Hockey Experts de Saint-Jérôme. La veille, il s’est entendu sur une prolongation de contrat de huit ans avec les Flames de Calgary.

Le pactole, négocié avec le directeur gérant Brad Treliving, est le plus riche jamais consenti par l’organisation de l’Alberta. Il vaudra à terme 84 M$ US au no. 11, soit une moyenne annuelle de 10,5 M $. Carey Price reçoit la même somme saisonnière avec le Canadien. Il est lui aussi le plus haut salarié du club.

L’entente d’Huberdeau est assortie, selon le site spécialisé « spotrac », d’une clause de non-échange (« no movement clause ») jusqu’à la fin de la campagne 2028-2029. Lors des saisons 2029-2030 et 2030-2031, il ne pourra être échangé qu’à une liste confidentielle de huit formations (« modified no trade clause »), mais pourrait aboutir ailleurs dans la LNH. Huberdeau aura donc 37 ans, lorsqu’il deviendra agent libre sans compensation, en 2031.

Jonathan Huberdeau a fait le bonheur des amateurs en honorant une séance écourtée d’autographes à Saint-Jérôme.

Jonathan Huberdeau a fait le bonheur des amateurs en honorant une séance écourtée d’autographes à Saint-Jérôme. (Photo: Luc Robert)

« Je suis très heureux de la signature, mais cela s’est passé trop vite pour que j’apprécie et que je réalise pleinement ce qui m’arrive. L’échange des Panthers aux Flames, le souper avec le directeur général à Montréal, les négos et le contrat d’une vie. J’ai donné beaucoup d’efforts depuis ma jeunesse pour en arriver là. Tu joues pour gagner et pour être reconnu à ta juste valeur », a-t-il débuté d’un trait.

La séance Hockey Expert a permis à plusieurs amateurs de faire la file et d’obtenir un précieux coupon, qui limitait le nombre de personnes pouvant aller serrer la pince du héros du jour.

« Avec la signature de la veille, l’attention des médias de Montréal et de Calgary, la conférence de presse des Flames, il a été question d’annuler la séance d’autographes. Nous avons discuté avec Jonathan et il a été convenu de réduire la durée de deux heures à une seule pour la séance. Nous remercions Jonathan d’être tout de même venu nous visiter », a détaillé le gérant Benoît Charbonneau, qui accueillait lui-même les visiteurs, dans le corridor du Carrefour du Nord. Il a été aidé par d’autres employés à l’intérieur.

Honneur mérité

Le patineur de 29 ans a amplement mérité son faramineux contrat. L’ancien récipiendaire du trophée Calder (recrue de l’année) est l’un des trois seuls joueurs à avoir amassé 85 aides et plus en une seule saison, au cours des 25 dernières années dans la LNH. Les autres étaient Nikita Kucherov (87 en 2018-2019) et Jos Thornton à deux occasions (92 et 96 passes, en 2005-2006 et en 2006-2007).

« C’est ma paie de le voir rendu là. Tu coaches pour développer des jeunes et pour qu’ils deviennent les meilleurs adultes possibles ensuite. Jonathan est
un exemple à suivre et il mérite le traitement qu’il reçoit des Flames. Il a toujours été un bon kid, à l’époque, très attentionné aux consignes »,
s’est souvenu l’entraîneur Daniel Godon, qui l’a dirigé à sa première campagne avec les Sélects du Nord.

Jonathan Huberdeau

(Photo: Luc Robert)

« Je garde un excellent souvenir des frères Huberdeau. Son aîné, Sébastien, possédait le meilleur coup de patin, mais Jos (Jonathan) avait déjà des mains magiques dès l’adolescence. Il est vite parti chez les Vikings midget AAA à Saint-Eustache », s’est-il souvenu.

Pour sa part, Yves Wilsey, son ancien professeur d’éducation physique à l’école secondaire Cap-Jeunesse, avait aussi des louanges à adresser à l’auteur de deux saisons de 30 buts avec les Panthers de la Floride.

« Jonathan est tout un bonhomme. C’était un étudiant gentil et discipliné au secondaire. Son succès concorde avec ses efforts sur, et hors glace. J’ai aimé l’avoir dans mes groupes, car il était appliqué aux exercices et conseillait ses coéquipiers. »

Prévision 2022-2023

Le premier choix des Panthers, troisième au total au repêchage universel de 2011 de la LNH, vient de connaître sa meilleure campagne offensive en carrière. Il a amassé 115 points (30 buts et 85 aides) avec les Panthers. Cette récolte l’a placé au deuxième échelon des marqueurs du circuit Bettman, ex-aequo avec un certain… Johnny Gaudreau, l’ex-centre vedette de Calgary. Ce dernier vient de signer comme joueur autonome avec les Blue Jackets de Colombus. 

Avec qui l’ailier gauche compte-t-il main-tenant joindre ses efforts avec les Flames, avec les départs successifs de Gaudreau et de Matthew Tkachuk (échangé contre Huberdeau en Floride) ?

« Je pense bien m’acclimater au centre droitier Élias Lindhom (42b, 40a), qui a connu une excellente dernière saison. On possède en plus un des meilleurs gardiens de la ligue en Jacob Markström (37-15-9, moyenne de buts alloués 2,22 et 9 jeux blancs). Les Flames ont été attentionnés envers moi et leur engagement à long terme démontrent qu’ils veulent bâtir autour de moi. J’ai hâte de me présenter en Alberta à l’automne », a conclu le gaillard de 6’01’’ et de 205 livres.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.