| Par Ève Ménard

Formule hybride accessible et flexible

En date du 19 janvier, 389 participants et 111 équipes étaient inscrits à la 7e édition des Beaux 4h, et plus de 230 000$ avaient déjà été amassés. « Ça va très bien », nous indique Laetitia Leclerc, directrice générale de la Fondation Martin-Matte.

L’année dernière, la 6e édition s’était déroulée entièrement à distance en raison du contexte sanitaire. Malgré tout, le résultat avait été un franc succès. Étant donné que les gens pouvaient participer par l’entremise de différents sports (raquettes, patins, ski de fond, marche, course…) le concept devenait plus accessible et flexible. Environ 70% des inscriptions étaient de nouveaux participants.

Créée en 2007, la Fondation Martin- Matte travaille à offrir jour après jour une meilleure qualité de vie et de soins aux enfants et aux adultes vivant avec un traumatisme crânien ou une déficience physique notamment en leur procurant un chez-soi entièrement adapté à leurs besoins ainsi qu’en finançant des activités de répit et de loisirs. À ce jour, le Réseau des Maisons Martin-Matte compte 8 milieux de vie adaptés à Laval, Blainville, Sherbrooke, Québec, St-Prosper, Coaticook, Trois-Rivières et Trois- Pistoles. De plus, la Fondation collabore avec plusieurs organismes partout au Québec afin d’offrir des milliers d’heures de répit à sa clientèle.

« Cette année, nous ne voulions pas perdre l’intérêt de ces personnes. Il y a beaucoup d’avantages à tenir une édition à distance : si tu es touchée par la cause, mais que tu ne fais pas de ski, tu peux participer quand même. Aussi, les gens peuvent participer partout à travers le Québec. Et en plus, des bénéficiaires, des personnes traumatisées crâniennes ou avec un handicap physique, pouvaient aussi prendre part à l’édition », souligne Mme Leclerc. L’évènement à la montagne demeurant toutefois important, la Fondation a choisi d’offrir cette année une formule hybride : en présence et à distance.

Sans évènement

Les participants qui choisissent le volet chez soi peuvent faire un 4 heures d’activité physique de leur choix entre le 5 janvier et le 5 février. Ceux qui choisissent le volet à la montagne sont invités à venir skier le 5 février au Sommet Saint-Sauveur. Étant donné le contexte sanitaire actuel, le volet à la montagne a été réduit à l’essentiel : il n’y aura pas d’évènement en soi, d’animation, de village des partenaires ou de prestations musicales, nous indique Laetitia Leclerc. « On ne veut pas créer de rassemblements, mais on veut permettre aux gens inscrits au volet montagne de venir skier au profit de l’organisme. » Les participants seront donc accueillis avec le minimum de contacts. On leur remettra un billet et un dossard et on vérifiera le passeport vaccinal. Il n’y aura pas de plage horaire spécifique pour réaliser les 4 heures de ski. Les descentes ne seront pas comptées non plus.

Martin Matte et les ambassadeurs seront sur place pour saluer les gens, mais ne feront pas d’annonces. Cette année, la Fondation peut compter comme ambassadeurs sur Émilie Bierre, Louis Blouin, Pierre Brassard, Nathalie Cavezzali, Alexandre Dubé, Ariel Charest, Daniel Grenier, Patrice Robitaille, Ludivine Reding et Ghislain Taschereau.

Il est encore possible de s’inscrire aux Beaux 4h jusqu’au 28 janvier.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.