Le botteur Émile Choquet revient d’une sévère blessure.Paul-André Choquet

| Par Luc Robert

Émile Choquet atteint les rangs du football universitaire

 Revenu de loin après avoir subi une fracture au pied droit, le botteur Émile Choquet, ancien joueur des Patriotes de Saint-Stanislas, amorcera en janvier une carrière universitaire avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

L’athlète de 19 ans entreprendra des études en orientation de carrière. « J’ai l’intention de devenir un conseiller en orientation, soit à mon compte ou au Cégep. Pour atteindre ce but, je devrai aussi compléter une maîtrise », a dévoilé le résidant de Blainville.

Choquet a été approché par cinq universités du Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ). Outre Laval, les programmes de football de Sherbrooke, de Montréal, de Concordia et de McGill lui ont fait de l’œil.

« Sherbrooke et Laval étaient les plus attirants, mais avec le Vert et Or, leurs deux botteurs réguliers ont une autre année à écouler. Après huit semaines sans pouvoir mettre du poids sur ma jambe droite et un autre mois de réhabilitation, ça me prend du temps de jeu assuré sur le terrain pour me rétablir. À Québec, ils ont Vincent Blanchard pour faire le travail. Tout comme moi, c’est un ancien du Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF), au collégial. J’ai aussi déjà eu Chris Milot comme entraîneur. On va bien s’entendre », a-t-il calculé.

Il a même des visées précises pour son avenir sur le terrain rectangulaire. « Si un jour je peux participer à un camp de la NCAA (universités américaines) ou professionnel, je vais m’essayer. Je n’ai pas encore d’agent, mais j’évaluerai toutes les possibilités offertes. Pour le moment, l’important est de revenir en pleine forme, de jouer pour le Rouge et Or et d’avoir un bac. »

C’est en raison d’une accumulation de coups que le pied du botteur a fini par céder. Une chirurgie a été nécessaire.

« Trop de répétitions fréquentes au pied droit ont mené à la fracture. Le gros défi a été de revenir au niveau élite. Là, je guéris. C’est encore un peu sensible, mais j’ai fini la physiothérapie. Je serai en mesure d’amorcer les séances d’exercices en gymnase en janvier 2022. »

Choquet est motivé à l’idée de se mesurer à d’autres candidats botteurs. « J’ai toujours performé sous pression. Le Rouge et Or se trouve en reconstruction. J’ai hâte de me mesurer aux autres. »

La formation de l’entraîneur Glen Constantin pourra enrôler un botteur qui a réussi ses 6 placements, cet automne, en plus de 7 convertis. Il a de plus exécuté 42 bottés de dégagement, pour 1590 verges et une moyenne de 37,9 verges de distance.

« Ma force, ce sont les placements, mais j’ai réussi à perfectionner ma technique des dégagements. Je regarde seulement le ballon, fait abstraction de la foule et je le botte. »

L’épopée des Pats

Émile Choquet tient à rendre hommage aux Patriotes de Saint-Stanislas, gagnants du Bol d’Or scolaire de 2018.

« Cette saison-là m’a propulsé vers le collégial. Il se passe rarement un jour où je n’ai une petite pensée pour notre championnat. La cohorte de cette année-là et le personnel d’entraîneurs sont inoubliables. Ça a été un moment marquant et plusieurs éléments ont ensuite joué au niveau collégial. Croyez-y, les gars : blessures ou pas. Go Pats Go!»

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.