(Photo : Dominique Boivin)
Samuel Boivin, lors du gala méritas de Baseball Québec.
|

Baseball : Samuelle Boivin élue joueuse élite de l’année

Par Luc Robert

La Prévostoise Samuelle Boivin a été proclamée joueur féminin élite de l’année, dans la catégorie Compétition haut niveau U13 de Baseball Québec (BQ), lors du gala méritas tenu le 26 novembre dernier à Montréal.

L’ex-artilleuse des Pirates de Prévost s’est alignée en 2022 avec les Red Sox des Laurentides, dans la catégorie pee-wee AA (U13).

« Je suis très reconnaissante de cet honneur. J’ai amorcé la saison en relève, puis j’ai eu droit à quelques départs. J’ai eu du succès au monticule, grâce à mes courbes qui tombaient et surtout à ma balle rapide. J’ai aussi développé une glissante et un changement de vitesse. Mes courbes sont devenues plus efficaces en fin de saison », a décrit l’athlète droitière.

Son entraîneur, Cédrik Black, lui a surtout confié le rôle de releveur no. 1 pendant la campagne 2022.

« Avec son étoffe, elle était mon stopper en fin de partie. Je lui ai donné quelques départs en cours de route. Elle a tenu son bout aux provinciaux, avec des rapides à 65 mph. Mais elle a dû améliorer sa courbe et sa glissante, car tu ne peux pas t’en tirer dans le AA avec seulement une rapide. Dans le A, plusieurs filles catapultent la balle en lançant. Elle a amélioré plusieurs aspects au monticule. »

La jeune Boivin a aussi à son actif une présence au Championnat provincial U13-AA, qui s’est tenu à Lévis-Lauzon.

« Un club des meilleurs éléments des deux formations des Red Sox (bleus et rouges) a été formé. On a fait un bon bout, jusqu’aux demi-finales, contre les Élites de Lanaudière. À l’attaque, je cogne pour placer la balle entre les lignes, comme une frappeuse de contacts, bien que je frappais de plus en plus entre les rangs 3 à 5 de l’alignement (productrice de points) », s’est-elle remémorée.

Objectif ambitieux

En 2023, Samuelle Boivin aimerait poursuivre son stage élite avec les Red Sox bantam AA, ou encore se joindre à Équipe Québec.

« Elle vise les rangs du U18 provincial à 14 ans : c’est très ambitieux. Elle compétitionnera contre des filles nettement plus âgées. Je crois qu’elle percera les rangs en 2024, à 15 ans. Mais on ne sait jamais : son coup de bâton était dans la moyenne en début d’année, et puis elle a ensuite claqué deux circuits aux provinciaux », a ajouté l’entraîneur, au sujet de la fille d’un frappeur de circuits reconnu, Dominique Boivin.

Alma mater

Samuelle Boivin se souvient de ses origines, alors qu’elle a grandi dans les rangs des Pirates de Prévost.

« Je n’ai rien contre les Rebelles (baseball féminin), mais j’ai toujours aimé jouer contre des garçons depuis ma jeunesse. Ça a été des belles années de progression avec les Pirates. »

Également joueuse de troisième but et de champ gauche, elle étudie au programme Sport-Études de l’Escadron, à la Polyvalente de Saint-Jérôme.

« Si je connaissais par grand monde à mes débuts avec les Red Sox, j’ai renoué avec plusieurs anciens coéquipiers avec l’Escadron. Je ne me suis jamais sentie comme étant la fille du groupe. Je tiens mon bout et j’apprend à l’Escadron. J’ai hâte au début du camp des Red Sox, à Deux-Montagnes. »

Et Cédrik Black de renchérir : « Elle progresse à l’avant-champ, où les balles viennent très vites. Au champ, sa vitesse l’aide. Elle va encore hausser son jeu d’une coche en travaillant », a-t-il prévu.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.