| Par Luc Robert

Antoine Jolicoeur Desroches repousse ses limites

Antoine Jolicoeur Desroches, un athlète originaire de Sainte-Anne-des-Lacs et triathlète professionnel, sera sur la ligne de départ du CanadaMan/Woman à Lac-Mégantic. 

Le dimanche 3 juillet prochain, il sera parmi les athlètes en provenance du monde entier, qui prendront le départ de la cinquième édition du Triathlon extrême « CANADAMAN/WOMAN 2022».

(Photo : Alexandra Côté-Durrer)

Organisé par Endurance Aventure, l’événement représente la seule étape canadienne de la série Xtri World Tour. Il s’amorcera à 4h30, dans le lac Mégantic, et se terminera au sommet du Mont-Mégantic. Les athlètes auront jusqu’à minuit pour l’atteindre.

« Ce sera une affaire d’une dizaine d’heures jusqu’au sommet, à plus ou moins 2 heures, selon les conditions climatiques. J’ai déjà fait le dernier bout du parcours, en 2019. Le reste demeure de l’inconnu, mais je suis en forme, après avoir couru des compétitions en sentiers et des ultras (marathons) depuis deux ans. Pour la 1re fois, je suis plus confiant de ma course que du reste », a commenté l’athlète.

Vers le haut

Un parcours au cœur de la forêt et des montagnes attend les adeptes. Il enchaîne : 3,8 km de nage sur le lac Mégantic, avec un départ à l’aurore; 180 km de vélo, empruntant la route des Sommets avec un parcours de 2500 m de dénivelé positif; 42 km de course sur route et sentiers, avec une arrivée ultime au sommet à l’observatoire du mont Mégantic et 1200 m de dénivelé positif.

Le parcours compte un imposant dénivelé positif total de plus 4 000 mètres, depuis l’aurore jusqu’aux étoiles.

« Je viens tout juste de recevoir mon nouveau vélo. Ce ne sera pas l’idéal de ne pas l’avoir enfourché à l’entraînement, mais mon feeling est bon. Les tracés sont vallonneux, ce qui fait que je ne serai pas toujours en position couchée aéro, mais plus en position vélo », a-t-il décrit.

L’important sera de doser les efforts. « La gestion d’énergie aura son importance, car il faut en garder pour la fin, où le parcours est le plus abrupt. Si ma forme va s’améliorer en cours de route vers l’Ironman de Tremblant, ma course et ma natation ont atteint leur pic de saison », ajoute-t-il.

Jolicoeur Desroches sera actif dans les Laurentides et Charlevoix, cet été. « En plus de l’Ironman de Tremblant, je participerai à la traversée du lac du même nom. Je serai aussi du départ à l’Ultra-Marathon 125 de Charlevoix », a ajouté celui qui s’est notamment entraîné dans les routes à variations de nivellement à Cookshire, en Estrie.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.