| Par Luc Robert

Arianne Forget prend les bouchées doubles pour améliorer ses slaloms

Les Jeux d’hiver du Canada de 2019 ont pris leur envol, le vendredi 15 février dernier, et se déroulent jusqu’au samedi 2 mars prochain, à Red Deer, en Alberta.
Parmi les têtes d’affiche régionales, Arianne Forget, de Prévost, risque de retenir l’attention d’Équipe Québec en ski alpin, à compter du 23 février, alors que s’ébranleront les compétitions de la deuxième vague du calendrier, sur les pentes. « Je me trouve sur une bonne séquence. J’ai remporté une épreuve en géant au Mont-Blanc, ainsi que deux autres victoires à Tremblant, en super-géant. En slalom, j’ai pris une 18e place au combiné, malgré une chute », a détaillé l’athlète de 15 ans.
La skieuse de secondaire 4, inscrite au programme sport-études en ski alpin de la Polyvalente de Saint-Jérôme, s’en promet à la veille de mettre le cap vers l’Ouest canadien. « J’ai confiance en mes moyens, car en 2018, j’ai terminé 2e au classement cumulatif, lors des Championnats canadiens, disputés en Ontario. Cette fois, je vise le top (l’or) chez les U16 », a ajouté celle qui a comme port d’attache la station Belle-Neige.

Débuts précoces

Arianne Forget est presque née sur les pentes. « Dès l’âge de 18 mois, mes parents m’ont initié au slalom. J’ai ensuite pratiqué la gymnastique, mais je me suis concentrée sur le ski à 6 ans, lorsque j’ai constaté avoir certaines aptitudes dans le domaine. Je pratique le slalom géant depuis maintenant 7 ans et le super géant depuis 4 ans ».
L’adolescente multiplie les entraînements, afin d’atteindre son but ultime. «Mon rêve, à long terme, reste de joindre l’équipe canadienne. Je me donne cinq ans pour y parvenir. Pour le moment, outre les études, je mets l’accent sur les entraînements physiques, à coups de 15 heures par semaine. De plus, je suis sur les pentes du vendredi au lundi, en plus de participer à des camps spécialisés».
La jeune Forget suit les conseils des entraîneurs Patrick Demers, Gunnar Sorensen et Jessica Hokonen, afin de s’améliorer rapidement sur les planches. «Je travaille sur l’amélioration des slaloms. Je « carve » (taille) ma ligne dès le début de la courbe, ce qui me permet de garder ma vitesse en contournant les portes. J’ai toujours été une fonceuse de nature : ça m’aide, même si certaines pentes sont vraiment abruptes. Si je chute, je me rappelle aussitôt que je possède des habiletés et que je sais skier. Ce n’est pas une débarque qui m’empêchera d’atteindre mes objectifs !».

Athlètes à surveiller

L’équipe du Québec est composée de 244 athlètes, qui compétitionnent dans 23 sports à l’affiche. 28 athlètes proviennent de la région des Laurentides et six sont des non-résidents (mais s’entraînant avec un club sportif de la région).

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.