|

Stéphane Dussault, vibrant porte-parole d'Ici par les arts

Par Lpbw

Une rencontre fortuite à Los Angeles en juin 2010 entre Stéphane Dussault et Michael Cassidy-Robert, gérant de la salle Michel-Clément d’ICI par les arts a conduit le bassiste des Respectables à accepter d’être le porte-parole de l’organisme.

« J’avais rencontré Michael à Los Angeles à une conférence, le musexpo. Je trouvais ça drôle de rencontrer un petit gars de Saint-Jérôme. Il avait à l’époque son band " Starting line up ", nous dit Stéphane Dussault. On a fini par travailler ensemble, j’ai travaillé avec son band pendant deux ans. Ensuite lui est rentré à Ici par les arts au volet de développement musique. Il m’a appelé et m’a dit qu’ils avaient besoin d’un porte-parole. J’ai dit oui tout de suite. Je connaissais déjà Ici par les arts ! ».

Une cause extraordinaire

Les Respectables en formule trio seront d’ailleurs à ICI par les arts le samedi 22 février prochain. Une soirée qui constitue une campagne de financement pour l’organisme. Les profits iront au projet Connexion-Compétences destiné à de jeunes adultes en difficulté qui vise, ultimement, leur retour aux études ou sur le marché du travail.

L’Hippolytois a accepté d’emblée son rôle de porte-parole. La cause lui tient à cœur. « Tout est à développer. J’aide à ouvrir des portes plus difficiles à ouvrir. On peut des fois bénéficier, de par un statut populaire, d’avoir des retours par exemple au niveau des médias. Et je vais pouvoir exprimer comment la boite vibre, développer des nouveaux projets » précise Stéphane Dussault. Il note que beaucoup d’artistes se présentent à Ici par les arts au niveau de la musique.

« D’ailleurs, ici dans le Nord, on est laissé à nous-mêmes pour éduquer nos enfants en musique. Il y a des jeunes qui viennent ici qui mériteraient un coup de main. On va regarder de quelle façon on va développer cet aspect. En tant que musicien impliqué et en tant que porte-parole, je suis à à leur disponibilité pour porter la bonne nouvelle !»

Pour Stéphane Dussault, ce qui se fait à Ici par les arts est extraordinaire : « ce qui se fait ici devrait se faire un peu partout dans les municipalités du Québec », mentionne-t-il.

« Je trouve ça fantastique de voir les gens qui ont été sauvés. L’encadrement scolaire ne correspond pas à tous les besoins, on le sait et les personnalités plus artistiques en souffrent et beaucoup de jeunes peuvent se retrouver ici. La socialisation n’est pas facile quand tu ne fais pas partie d’un standard ! Les plus grands artistes peuvent vraiment se perdre à l’école».

Le bassiste confie avoir évolué à une époque où « s’il n’y avait pas eu la musique, honnêtement, de mon côté, ça n’aurait pas été terrible. J’avais beau me forcer, je n’étais pas appelé par l’école. Je n’étais pas un mauvais garçon pour autant, je ne trouvais pas ma place. Et la musique est venue à moi! » Une rencontre avec un professeur l’a alors aidé, guidé.

Et « au lieu de partir à la dérive à l’adolescence, on s’est trouvé quelque chose, on a eu du fun. C’était une dérive contrôlée ! J’ai l’impression qu’ICI par arts peut faire ça pour bien du monde. » Un rêve pour Ici par les arts ? « Projeter dans l’avenir qu’Ici par les arts devienne une plateforme exemplaire pour pouvoir augmenter ses activités, son volume et aider de plus en plus de jeunes. On est dans un bassin ici qui en a besoin. Et d’avoir un Ici par es arts partout au Québec.»

«C’est tout un cirque que Les Respectables»

Les Respectables présenteront donc un spectacle formule trio. «Un spectacle aussi haut en couleur qu’on a offert dans la tournée du ROSEQ cet été, un circuit de petites salles à travers le Québec.»

Par ailleurs, le groupe compte bien sortir un album en 2014. Le processus en a ses débuts. «On est en train d’écrire des chansons.  Il est temps! nous dit-il. Ça fait depuis, 2009/2010 qu’on n’a rien sorti, c’est presque un retour, mais on est chanceux, les radios nous jouent encore beaucoup. On est gâté, on s’en rend compte ! »

L’album est bien parti pour être varié « à la sauce rock and roll, on va revisiter nos racines. On est très proche des racines du rock, du blues, du country et du reggae. Là, on va se recoller, montrer des aspects qu’on n’a jamais montrés dans les albums précédents. Peut-être un peu moins pop, sortir du moule, montrer qu’on peut en faire plus. On ne rajeunit pas, c’est bien de faire des choses qui font appel à la durabilité. Ça a toujours été important pour nous, mais là, plus que jamais !»

Stéphane réside à Saint-Hippolyte depuis 10 ans. Il s’est impliqué l’année dernière pour le PicNik Électrique, un festival de musique au pavillon Roger Cabana. « Je fais partie du comité organisateur avec Bruno Laroche. On est en train de monter une seconde édition. Les gens étaient tellement contents d’avoir le festival dans leur cour ! »

Les Respectables à ICI par les arts

Stéphane Dussault, Stéphane Beaudinet Sébastien Plante seront à ICI par les arts le samedi 22 février prochain, salle Michel-Clément. En première partie: The Wastelanders (folk), Pat Polito (folk) et Félicia Dé Merveilles (folk).

Notez qu’un forfait VIP est disponible au coût de 50 $. Ce dernier vous donne accès à une réception privée en compagnie des membres des Respectables. Elle aura lieu entre 18 h et 18 h 45; un cocktail et des bouchées seront servis sur place et il sera également possible de se faire photographier avec les membres du groupe. Les places sont très limitées.

Spectacle à 19 h. Billets réguliers: 20 $, en vente sur www.admission.com et à ICI par les arts. ICI par les arts – 712, rue Saint-Georges, Saint-Jérôme – 450 569-4000 | www.iciparlesarts.com

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.