| Par Rédaction

Sam T. rappe sa fierté pour Saint-Jérôme

« Le P’tit Prince du Nord »

Françoise Le Guen – Samuel Arcand, alias Sam T., un rappeur de Saint-Jérôme, sort un nouvel album, Le P’tit Prince du Nord, le 12 avril, avec une toute nouvelle chanson et « hymne officiel » de la capitale des Laurentides intitulée Saint-Jérôme Sweet Home.

Cet extrait que l’on peut déjà écouter, une vibe smooth, reflète la fierté qu’il a pour Saint-Jérôme. « Il y a beaucoup de préjugés, mais c’est une ville qui commence à être en développement. Chaque année l’on voit une amélioration. Je l’ai vu avec l’Université, qui favorise l’éducation et la diversité.   Pour l’aspect culturel, la création du Théâtre Gilles-Vigneault c’est très bon aussi pour les artistes de la région, pour les faire découvrir, il faut en être fier. On a beaucoup de talents ici ! » nous confie Samuel Arcand, diplômé du Baccalauréat en Administration/Marketing. Il était étudiant à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) campus Saint-Jérôme.

Des rimes et du sens

Sam T. est actif sérieusement dans cette passion du rap depuis l’âge de 15 ans. « Je m’exprime par le rap depuis que je suis jeune. J’en ai toujours écouté et j’aime beaucoup la poésie. Pour moi, le rap est une forme de poésie. Mettre l’accent sur les paroles, les rimes, la structure des textes, me fascine. On peut faire des rimes et donner du sens. J’ai toujours écouté du rap que l’on dit conscient, qui apporte un bon message, avec de bonnes paroles ».

Des chansons à message

Des messages, il en passe beaucoup à travers ses textes. « Dans la chanson Motivation, c’est pour encourager les gens à continuer, à foncer, persévérer, ne jamais lâcher. Quand on a une passion, il ne faut pas abandonner. Il faut faire ce qu’on aime ».

Sam T. se promène à travers des thèmes très variés. « Dans les chansons de l’album il y a celle sortie en février J’Récolte (en collaboration avec le rappeur Jim Fortin). Le message est qu’avec tout le travail qu’on a fait avec mon équipe, on récolte enfin. C’est le fruit de nos efforts. On commence à faire de plus grosses scènes, on voit que ça commence à payer. Et ça nous dit de continuer ! »

Continuer et aller au bout de son rêve, percer et réussir à vivre de sa musique. « Je mets tous les efforts pour réussir. J’aimerais faire des festivals durant l’été et un grand rêve serait de me produire en France, de faire de grandes scènes ».

Pour en savoir plus, visitez sa page Facebook.

Ses inspirations

Inspiré dans les premiers temps par les rappeurs américains, particulièrement J. Cole, « une grande inspiration pour ses textes, ses paroles sont un message d’espoir » puis par le rap français notamment La Fouine, Sam T. se tourne ensuite vers le rap québécois, spécialement Koriass et Samian, le rappeur algonquin.

Son expérience

Samuel T. possède une grande expérience de scène notamment des premières parties d’envergure (Koriass, Rymz et le rappeur américain Rittz) ainsi qu’un concert au Club Soda devant plus de 500 personnes. Il assurait la première partie de Alaclair Ensemble le 21 mars au Théâtre Gilles-Vigneault.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.