|

Le deuxième jour… par Normand Forget

Par Lpbw

Une œuvre contemporaine sera réalisée dans une deuxième alcôve de la cathédrale, Le deuxième jour… réalisée par le sculpteur Normand Forget. Vingt-sept dossiers, tous aussi différents les uns des autres et d’une très grande qualité, proposaient au jury une œuvre d’intégration pour la cathédrale.

Il s’agira d’une troisième œuvre après celles de Pierre Leblanc et de Barbara Claus, Au commencement était le verbe… L’œuvre sera terminée et dévoilée dans le cadre des Journées de la culture fin septembre 2013.

La séparation des eaux

Normand Forget Forget, un artiste de la région de Lanaudière, a été retenu pour ce projet d’intervention à la cathédrale de Saint-Jérôme, après une sélection réalisée par un comité comprenant le Musée d’art contemporain des Laurentides, la cathédrale de Saint-Jérôme, la Ville de Saint-Jérôme et le ministère de la Culture et des Communications « Pour ce projet, je vous propose une suite d’œuvres qui s’inspire du mouvement de l’eau. L’installation Le deuxième jour… vise à prolonger et soutenir la scène du vitrail de L’Ecce Homo, tout en y intégrant le confessionnal en tant qu’élément sculptural, » explique l’artiste.

Le titre de l’œuvre renvoie au texte de la genèse sur le deuxième jour qui parle de la séparation des eaux permettant la vie sur terre et l’arrivée de l’homme. L’installation comportera une suite d’œuvres qui s’inspire du mouvement de l’eau. Pour l’artiste, l’eau, essence de la vie, est une source d’inspiration intarissable.

L’œuvre qu’il propose est issue d’une réflexion qui poursuit ses préoccupations environnementales et idéologiques. .« L’image que j’ai choisie pour créer ce concept, est réalisée à partir d’une photo que j’ai prise. Il s’agit de la représentation d’un ressac de mer aux mouvements multiples, comme les mouvements de la vie.»

L’œuvre sera exécutée in situ durant l’été 2013, grâce à une contribution financière provenant de l’entente de développement culturel intervenue entre la Ville de Saint-Jérôme et le ministère de la Culture et des Communications.

Un artiste de renom

Artiste multidisciplinaire, Normand Forget natif de Joliette a participé à une trentaine de projets reliés à la politique d’intégration des arts.

C’est un homme pour lequel les racines sont importantes. L’histoire est importante pour lui et les traces font partie de sa démarche. En plus de créer des œuvres remarquables, il a laissé sa marque partout sur le territoire lanaudois, où il réside, et ailleurs au Québec.

L’une de ses fresques orne les murs de l’École des explorateurs de Sainte-Julienne, une autre est suspendue à l’école de Terrebonne, une troisième sculpture en forme d’aile d’ange stylisée est installée à l’école de Saint-Sulpice.

Dans l’œuvre qu’il propose aujourd’hui, sa réflexion l’a amené à la question de l’artiste Paul Gauguin « Qui sommes-nous, d’où sommes-nous, où allons-nous».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.