| Par Brigitte Bertrand

Huit auteurs des Laurentides disent Oui à la vie!

Ils étaient huit coauteurs, tous des professionnels des Laurentides, à lancer le livre "Dire oui à la Vie! Ma vie, ma santé, mon autonomie", le 5 avril dernier, à l’Auberge du Vieux-Foyer de Val-David.

Sous la direction rédactionnelle de Joël Monzée, un docteur en neurosciences, psychothérapeute et directeur de l’Institut du développement de l’enfant et de la famille de Sainte-Marguerite -du-Lac-Masson, les différents professionnels tentent dans cet ouvrage, de maintenir ou d’améliorer la santé des gens, en proposant réflexions et pistes de compréhension.

"Ma formation multidisciplinaire me permet de faire les ponts entre les différentes professions de la santé (…) Nous n’avons jamais eu autant de connaissances et pourtant, nous n’avons jamais été aussi démunis", explique le Dr Monzée. Il a donc été séduit par l’idée d’intégrer différentes disciplines, d’en connaître les forces et les faiblesses et de favoriser la communication entre elles.

Cet ouvrage fait suite à Devenir Soi, paru en 2011 et coécrit par le même collectif. Les membres de ce groupe ont tous une pratique professionnelle privée. Ils se réunissent pour partager leurs expériences, se sortir de l’isolement et réaliser différents projets selon leurs intérêts. Les coauteurs des chapitres sont: Mélanie Blais (ostéopathe), Isabelle Challut (infirmière et accompagnante à la naissance), Odette Côté (kinésiologue), Guillaume Corbin (docteur en chiropratique), Geneviève Lamothe (journaliste et auteure), Paule Mongeau (psychologue et psychothérapeute), Joël Monzée et Peggy Tassignon (coach en mieux-être financier). La préface est signée Louise DesChâtelets, elle-même animatrice de l’émission Oui à la vie, diffusée sur les ondes de TVCOGECO et qui regroupe essentiellement les mêmes intervenants.

Se prendre en main: une solution pour la société

"Si les gens ne prennent pas leur part de responsabilités, notre système de la santé sera mort dans dix ans", lance le Dr Monzée. Ce livre propose donc une vision plus globale et s’adresse à Monsieur et Madame Tout-le-Monde. "On doit ramener les valeurs fondamentales et revoir la manière d’aider les gens". Le collectif affirme ne pas être en opposition avec la médecine, mais plutôt en complémentarité. Il prône toutefois que certaines croyances peuvent empêcher un patient d’avancer. Selon Joël Monzée, se tourner vers la médication n’enraye pas le problème. "Les médicaments ne guérissent pas, ils patchent le problème (…) 15 à 25% des enfants qui fréquentent l’école sont sous médication…", affirme-t-il. Il ajoute: "Les symptômes ont leur raison d’être. Par exemple, une humeur dépressive survient lorsque le corps en a assez de vivre sur l’adrénaline. Elle est présente pour signaler qu’il est temps de revoir ses priorités si l’on ne veut pas finir par faire une crise cardiaque". Il nuance tout de même ses propos en disant que les médicaments ont leur rôle à jouer à certains moments. "On veut simplement aider les gens à s’ouvrir! Mais ce défi n’est possible que si l’on dit oui à la vie! "

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.