| Par lpbw

Guillaume Côté inspiré par Leonard Cohen

FASS. Le danseur étoile et chorégraphe originaire du Lac-Saint-Jean, Guillaume Côté, proposera en ouverture et première mondiale, le 31 juillet prochain, un programme spécialement créé pour le Festival des arts de Saint-Sauveur (FASS). La pièce, Dance Me to the End of Love, est notamment une nouvelle œuvre chorégraphiée par lui sur la musique de Leonard Cohen, exécutée par un groupe de danseurs invités du Ballet National du Canada.

En entrevue téléphonique, le nouveau directeur artistique du FASS nous confie qu’il avait l’idée en tête depuis longtemps de faire une chorégraphe sur Leonard Cohen.

Quand Anik Bissonnette – qui laisse sa place après 10 ans en tant que directrice artistique – lui a proposé la direction, il a alors décidé de faire cette chorégraphie. « J’aurai pu le demander à un autre chorégraphe, mais je voulais apporter ça en tant que directeur. Cette nouvelle création est un cadeau que je tenais à faire au FASS ». D’autant que Leonard Cohen a passé beaucoup de temps dans les Laurentides ajoute-t-il notant au passage que la création « est quelque chose d’important. Créer, dans notre métier, c’est ce qui nous porte! »

De plus, Leonard Cohen est une de ses idoles. « J’aime surtout sa poésie ; j’ai l’impression de le connaître nous dit le danseur qui l’écoutait déjà lorsqu’il était au secondaire. Cela fait 15 ans! »

« Pour chorégraphier un ballet, le défi est de trouver ce qui a du sens, la colonne vertébrale. C’est difficile. J’ai tenté d’aller chercher son côté humoristique autant que dramatique, l’émotion des poèmes et des chansons » explique Guillaume.

À noter, deux des pièces ont été créées à Toronto avec le Ballet National du Canada.

C’est une première au Québec pour Guillaume Côté en tant que chorégraphe. « Les gens font le saut quand il voit mes chorégraphies. Elles sont contemporaines, ils s’attendent à plus de classique!»

Par ailleurs, le chorégraphe de 32 ans nous confie que la carrière d’un danseur « au niveau classique » s’arrête vers 35/40 ans. « Mais tu peux continuer dans le contemporain et ensuite faire la transition en tant que chorégraphe ou directeur. »

« Mon style de danse est d’y aller avec mon cœur et mon physique à 100 % et je vais quitter quand je vais être encore au meilleur. Je vis une super carrière, j’en apprécie chaque minute », lance-t-il.

En ce qui concerne son nouveau rôle de directeur artistique, « tout se passe très bien », dit-il ajoutant qu’être danseur ou être chorégraphe c’est être un peu égoïste, « tu penses a ton travail! »

Il nous parle alors de la très grande générosité de Anik Bissonnette et du temps qu’il va prendre, aussi, pour diriger et apporter sa couleur au festival. « Anik est près de moi, c’est un cheminement d’apprentissage. Je suis entouré de très belles personnes. » Le nouveau directeur apprécie également l’aspect prestigieux du FASS « qui est très connu et apprécié autant des professionnels que du public ».

Pour terminer, questionné sur ce qu’est la danse pour lui : « c’est l’architecture des émotions, l’une des plus belles façons d’exprimer ses émotions, donner un visuel aux plus belles choses inexprimables… »

Rappelons que Guillaume Côté est considéré comme l’un des plus grands danseurs de ballet du monde.

En ouverture du FASS, la première mondiale de Guillaume Côté, le 31 juillet, à 20h, sous le Grand Chapiteau. Il dansera à nouveau lors du spectacle « Les étoiles internationales de ballet» les 8 et 9 août à 20 h.

Guillaume Côté avec ProArteDanza

En première partie, trois créations de l’auteur de la soirée : Lost in Motion, un court-métrage chorégraphique suivi par une performance solo éblouissante de Guillaume Côté intitulée Body of Work et la pièce, Dance Me to the End of Love. En deuxième partie, Extraits de Giselle de Jean Coralli et Jules Perrot, un pas de deux interprété par Côté et Svetlana Lunkina, première danseuse du Ballet du Bolchoï, et Fractals : À Pattern of Chaos, une chorégraphie de Côté, récemment mise en nomination pour un prix Dora. Les danseurs de ProArteDanza, jeune troupe torontoise déjà acclamée par les critiques les plus réservés, ont été conviés pour la finale.

Également au programme du FASS ce weekend @B De Puccini à Broadway – Ailyn Pérez et Stephen Costello le 1 août à 18h Martha Graham Dance Company, première canadienne à 20h précédée d’une classe de maître et conférence multimédia à 14 h le 2 août et, le 3 août, à 20h, Montreal Jubilation Gospel Choir. Festival des Arts de Saint-Sauveur -Téléphone : 450-227-0427 Courriel : info@fass.ca Site http://www.fass.ca/index.php/fr/

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.