|

Saviez-vous que : La tourtière a évolué avec sa traduction !

Par Aurélie Moulun

Bien sûr que vous connaissez la tourtière, cette tarte à la viande servie la veille de Noël ! Mais saviez-vous qu’il s’agit d’ « une des premières recettes connues de l’humanité » ? C’est ce qu’avance Jean-Pierre Lemasson, auteur de L’incroyable odyssée de la tourtière en entrevue à Radio-Canada.

Le plat, que l’on appelle aujourd’hui la tourtière, serait apparu vers 1 600 avant J.-C. en Europe. Les peuples francophones le dénommaient la « tourte » et les peuples anglophones l’appelaient plutôt la pie (donc, la tourte, mais en anglais…).

Pendant la période de la colonisation, cette pie a fait son voyage jusqu’aux États-Unis par bateau. En arrivant ici, les américains l’auraient ainsi rebaptisé sea pie (donc, la tourte qui traverse la mer).

Par la suite, la sea pie serait remontée vers le nord en suivant la côte jusqu‘à rejoindre la Gaspésie, puis Charlevoix. C’est à ce dernier endroit que les gens auraient d’ailleurs traduits phonétiquement sea pie par « cipaille » ou encore « six-pâtes » ou « cipâte ». Cette traduction a ensuite engendré un changement dans la recette. On ajoutait désormais des couches de pâte supplémentaires dans la tourte !

Puis, « les colons de Charlevoix ont amené le cipâte avec eux lors de la colonisation du Lac-Saint-Jean, dans les années 1850. » « En chemin, le cipâte perd ses fameuses strates de pâte, mais conserve son nom », indique Radio-Canada.

Ce n’est que vers les années 1960, en pleine Révolution tranquille que le mot « tourtière » s’est imposé au Lac-Saint-Jean. M. Lemasson explique que cela est dû à un souci de francisation du terme.

La tourtière dans les livres de recettes

D’après Radio-Canada, la première recette classique de sea pie en Amérique du Nord se trouverait dans le livre de cuisine American cookery [La cuisine raisonnée] Il s’agit du « premier livre de recettes écrit et publié par une citoyenne américaine, en 1796 ».

Puis, au Canada, on retrouve également des recettes de tourtières dans le livre La cuisinière canadienne qui date de 1840, d’après l’Encyclopédie canadienne.

C’est aussi « probablement le premier livre de cuisine en langue française publié au Canada ».

Origine du nom

La croyance populaire voudrait que l’appellation « tourtière » viennent de l’oiseau la tourte voyageuse. Celui-ci aurait d’ailleurs disparu vers le début du 19e siècle.

Cet oiseau était notamment connu « pour être facile à capturer, en particulier sur son aire de nidification » à l’île d’Orléans et sur le fleuve Saint-Laurent, selon l’Encyclopédie canadienne. Il était ainsi chassé et sa viande servait à la confection de tartes.

D’autres avancent plutôt que le nom de ce plat de Noël ferait plutôt référence à un « moule à tarte peu profond ». Celui-ci était notamment utilisé par les français pour cuire et servir les tartes et la tourte !

Sources : Radio-Canada, Encyclopédie canadienne, Wikipédia

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.