| Par mychel_lapointe

Verger Fleurs de sureau sera implanté…

Deux projets régionaux reliés à l’agriculture pourront se réaliser grâce au Fonds de valorisation agricole.

En effet, les dirigeants de la MRC de la Rivière-du-Nord ainsi que ceux du CLD Rivière du Nord et de Waste Management ont annoncé la semaine dernière l’acceptation de deux projets dans le cadre du Fonds de valorisation agricole lancé l’année dernière afin de dynamiser l’agriculture en périphérie des installations de Waste Management.

Sureau et pomme de terre

Dans un premier temps, on donnera bientôt suite au projet du Verger Fleurs de sureau à Sainte-Sophie. « Il y a déjà huit ans que nous désirons développer le potentiel de notre terre fertile en arbres et arbustes fruitiers, et le Fonds de valorisation agricole nous a grandement aidés à aller de l’avant avec notre projet » de souligner Mme Line Grenier, une des promotrices de l’initiative. Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, cette nouvelle entreprise implantera un verger de sureau, un petit fruit connu depuis des centaines d’années en Europe, mais qui passe pour l’instant inaperçu en Amérique. Le sureau ressemble à un raisin, mais possède la taille d’un bleuet sauvage et les propriétés antioxydantes de la canneberge. Le deuxième projet accepté provient d’une entreprise agricole de Sainte-Anne-des-Plaines. Le projet consiste en l’agrandissement d’un entrepôt de pommes de terre et en l’achat d’une technologie GPS qui permettra une augmentation significative du rendement de l’entreprise. « Nous croyons que les projets que nous réaliserons apporteront une plus-value importante à notre entreprise, car ils nous permettront d’améliorer notre productivité » de mentionner M.Yvan Chaumont, un des promoteurs qui ont bénéficié du fonds.

Waste Management s’implique

Il y a un an déjà que Waste Management a signé une entente avec la MRC de La Rivière-du-Nord pour investir un montant de 500 000 $ dans le Fonds de valorisation agricole. La MRC avait alors confié au CLD Rivière du Nord le mandat de gérer le fonds. Toutefois, c’est un comité regroupant des représentants de la MRC, de l’Union des producteurs agricoles (UPA), des municipalités de Sainte-Sophie et de Sainte-Anne-des-Plaines, du Conseil régional de l’environnement des Laurentides et des agriculteurs des environs du lieu d’enfouissement qui analyse les demandes de financement des projets, en fonction de critères établis, et en recommande ou non l’acceptation. Les projets acceptés peuvent recevoir jusqu’à 75 000 $, sans compter que 15 % du montant accordé est remis en subvention non remboursable. « Nous sommes heureux de collaborer avec les promoteurs ainsi que nos partenaires à la mise en place de ces deux projets agricoles situés dans les environs de notre propriété » a déclaré M. Martin Dussault, directeur des Affaires publiques chez WM. « Notons que la création d’un tel fonds pour stimuler le développement de l’agriculture dans le voisinage d’un lieu d’enfouissement constitue une première dans l’industrie de la gestion des matières résiduelles au Québec. Nous apprécions le fait que le CLD apporte son expertise dans l’administration de ce fonds et qu’il appuie les intervenants du milieu engagés dans l’évaluation des projets » a poursuivi M. Dussault.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.