| Par Luc Robert

Un propriétaire terrien récompensé par la FMQ

Stéphane Lachaine, un propriétaire terrien de Sainte-Sophie, a été récompensé par la Fédération des motoneigistes du Québec (FMQ). Il a reçu un certificat de 1 000 $ échangeable chez Yamaha, pour sa collaboration à laisser les adeptes fréquenter son territoire.

C’est une bouffée d’air frais pour ce loisir hivernal, dont on entend trop souvent parler de certains motoneigistes qui sortent des pistes entretenues.

« Il est important de remercier les propriétaires terriens, de leur redonner un retour pour l’autorisation de circuler chez eux. Des génératrices, des VTT et des certificats ont été tirés. Je suis content qu’un proprio de notre région ait été pigé », a souligné M. Jeannot Dion, président du Club de motoneiges laurentien.

Durant l’été, les proprios constatent si les motoneigistes ont respecté les balises de circulation. « Dans le temps, il arrivait que des insouciants brisaient des calverts (ponceaux). De nos jours, la sensibilisation du club aide et les gens sont plus soucieux de nos champs. La relation est bonne avec le club et les gens sont plus respectueux des bornes », a commenté le gagnant.

M. Lachaine permet aux motoneiges de circuler depuis 15 ans sur son territoire. « Je suis un ex-motoneigiste. J’ai la santé de ce sport à cœur. Avec le certificat, on va magasiner chez Alary Sports (Yamaha), pour des casques et du linge. Je remercie la Fédération », a-t-il ajouté.

Économie locale

Pour Jeannot Dion, il est essentiel de garder une bonne harmonie entre les quelque 900 membres et la cinquantaine de propriétaires terriens de son territoire.

« On est très reconnaissants envers les proprios, qui nous permettent des droits de passages année après année. Ils gardent nos sentiers accessibles dans les Laurentides. Ça permet aux utilisateurs de circuler près des commerces et cela contribue à l’essor de l’économie locale. »

M. Dion sait que la partie n’est toutefois pas toujours gagnée, chaque hiver. « Quand les motoneigistes demeurent dans les sentiers, c’est sécuritaire. Mais les droits de passage sont fragiles et doivent quelquefois changer de place. La piste 33 devra être déplacée, entre Mirabel et Sainte-Sophie, en raison d’un accident à la traverse de la route 158. Le MTQ veut qu’on dévie le tracé ailleurs. »

La FMQ, le Club laurentien et les adeptes ont tous un rôle à jouer. « En signant une entente de passage avec nous, les proprios se protègent aussi, avec les assurances de responsabilité civile fixées à 2 millions de dollars. C’est-à-dire que le sentier devient notre propriété durant l’utilisation hivernale. En balisant les sentiers et en effectuant de la sensibilisation, nous visons à rendre la pratique de notre loisir plus sécuritaire. La majorité des membres collaborent », a repris M. Dion.

Le prix de la passe des droits de sentiers fédérés s’établit à 405 $, avant le 9 décembre 2022. Il sera de 490 $ ensuite.

« Lorsque les motoneigistes se procurent les droits d’accès, une partie des fonds amassés est redonnée au Club de motoneige local, dans le but d’effectuer des améliorations de territoires et autres, afin que les adeptes bénéficient des plus beaux sentiers possibles. Nous sommes d’ailleurs à confectionner un nouveau garage pour le Club laurentien à Sainte-Sophie », a terminé M. Dion.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.