| Par Marie-Catherine Goudreau

Un investissement de 100 millions pour les soins à domicile

Durant le week-end, le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, a tenu une conférence de presse pour annoncer un investissement de 100 M$ pour augmenter le soutien à domicile.

Pour faire cette annonce, il était accompagné de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que de l’adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux et députée de Soulanges, Marilyne Picard.

« Déjà avant la pandémie, les demandes pour le soutien à domicile avaient augmenté. Comme dans d’autres domaines, la demande a été augmentée par la pandémie. De plus en plus, les Québécois veulent rester à leur maison le plus long temps possible, entourés des leurs et dans leur communauté. C’est un choix que notre gouvernement a à cœur », a mentionné M. Dubé.

De meilleures conditions de travail

D’une part, 65 M$ seront octroyés aux CISSS et aux CIUSSS afin d’augmenter le volume et l’intensité des services de soutien à domicile. L’investissement s’adresse autant à des personnes âgées, des personnes ayant une déficience physique, intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, des personnes présentant des maladies chroniques ou requérant des soins palliatifs et de fin de vie à domicile.

D’autre part, une partie du montant contribuera à améliorer les conditions de travail. Le salaire passera donc de 14,25$ à 16$ de l’heure pour les travailleurs engagés de gré à gré dans le cadre de la modalité allocation directe / chèque emploi-service. En ce qui concerne les entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EESAD), une somme sera également investie pour bonifier les conditions de travail des préposés à domicile.

Comme le manque de personnel est souvent un enjeu qui revient dans le système de santé québécois, le ministre Dubé a souligné l’importance d’augmenter le salaire des travailleurs. « On va donner plus de services, mais on va aussi augmenter le salaire. »

Enfin, 2,3 M$ seront consacrés à l’achat d’équipements non capitalisables et 7,5 M$ aux fonctions de supervision clinique, de soutien clinique ainsi que pour les coûts administratifs et techniques associés.

Selon la ministre Blais, le gouvernement a fait beaucoup d’améliorations depuis les dernières années. « Au cours de la dernière année, c’est 370 000 personnes qui ont eu accès à des soins de santé à domicile, soit une augmentation de 10 000 personnes. […] Le soutien à domicile, c’est la voie de l’avenir. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.