(Photo : Archives)
|

Projet de règlement de stationnement pour les véhicules électriques

Par Aurélie Moulun

Le conseiller Martin Pigeon, président de la commission de l’électrification des transports, a déposé un projet de règlement visant à permettre aux véhicules hybrides ou électriques de se stationner dans les cases exclusives à ce type de véhicule, sous la condition qu’ils soient branchés et « en mode de recharge », expliquait-il lors de la séance.

D’après ce projet, les citoyens possédant un véhicule électrique et qui se stationnent dans une case exclusive sans être branchés pourraient être passibles d’une contravention.

Le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, s’est exprimé en faveur de ce règlement. « Ayant un véhicule électrique moi-même, c’est une très bonne chose. Parce que quand on va prendre de l’essence ça peut prendre deux minutes, mais quand on se recharge ça peut prendre quelques heures », soulignait-il. MM. Pigeon et Bourcier ont d’ailleurs parlé de l’arrivée éventuelle d’un « code spécial » de « l’écoconduite ».

Création d’un fonds pour financer la modification d’infrastructures

Le président de la commission de l’environnement et de la protection des espaces verts, le conseiller Mario Fauteux, a également déposé un projet lors de la séance. M. Fauteux propose la création d’un fonds « pour l’amélioration de nos infrastructures à la suite des pressions qui s’exercent par le développement immobilier. Plus on a du développement immobilier, plus notre réseau d’infrastructure, dont celui des égouts sanitaires, ne peut supporter pareille charge », expliquait-il.

Le fonds servirait ainsi à « financer en tout ou en partie toutes dépenses liées à l’ajout, la mise à niveau, l’agrandissement ou la modification d’infrastructures ou d’équipements municipaux nécessaires au contrôle des débordements du réseau d’égouts sanitaires », peut-on lire dans un communiqué.

Il propose également l’ajout d’une contribution uniformisée obligatoire lors de l’émission de permis de construction. Celle-ci servirait à financer les modifications d’infrastructures. La contribution serait un prélèvement de 2 500 $ par porte auprès des nouveaux projets.

« C’est quelque chose qui s’avère nécessaire étant donné que ce n’est pas à l’ensemble des contribuables de payer pour de nouveaux développements », déclarait M. Fauteux lors de la séance.

Contrats octroyés pour des chantiers

Plusieurs contrats ont été octroyés durant la séance du conseil. Un d’entre eux a été accordé pour la réfection de longues sections, qui comprend « l’asphaltage, le drainage, les trottoirs et les bordures ». La réfection en question aura lieu sur des « tronçons de la rue Champêtre, de la rue Gauthier et du boulevard Grignon ».

Le contrat de 4 317 915,56 $ a été octroyé à l’entreprise LEDG. D’ailleurs, la Ville absorbera une partie des dépenses avec 1 000 000 $ « en provenance de l’excédent accumulé », d’après un communiqué.

Un second a été octroyé à Duroking Construction afin de procéder à la réalisation de travaux sur « le boulevard Lajeunesse Ouest, entre les rues Dagenais et Martel, dans le secteur où deux nouvelles écoles sont en construction. » Le montant de ce contrat s’élève à 11 509 484,07 $.

Puis, un autre contrat de 7 526 470,12$ a été octroyé « pour des travaux qui seront réalisés sur le boulevard de La Salette. Entre les rues Lamontagne et des Lacs, et sur la rue des Lacs, entre le boulevard de La Salette et la rue Crevier. Ceux-ci permettront le prolongement du réseau d’aqueduc afin de desservir notamment les secteurs présentement alimentés par les puits Bertrand et Jolibourg », d’après un communiqué.

Autres points abordés lors du conseil

Plusieurs panneaux d’arrêt seront également installés auprès de certaines intersections, telles que sur les rues Cherrier, de la Promenade ainsi que sur la 5e rue. Saint-Jérôme reconnaît et adhère désormais au 17 mai comme étant la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.