|

Philippe Couillard veut séduire les électeurs des Laurentides

Par Lpbw

Même si les Laurentides n’ont pas élu de candidat libéral en 2012, Philippe Couillard garde espoir de faire des gains dans cette région le 7 avril prochain.

Sur les huit circonscriptions, cinq ont élu un député péquiste aux dernières élections et le Parti québécois vise un balayage dans les Laurentides cette fois-ci.

 Rien n’est joué, prévient toutefois le chef du Parti libéral.

 " Les gens sont tannés de se faire prendre pour acquis. Ça fait trois ans que je viens dans les Laurentides et je ressens que les gens ont besoin de changement. Ils ont besoin d’un gouvernement qui s’occupe des vrais enjeux", a affirmé M.Couillard à TC Media après un rassemblement militant aux Rôtisseries St-Hubert à Piedmont, lundi soir.

 Pour séduire l’électorat des Laurentides, le candidat dans le comté de Roberval mise sur un plan de redémarrage économique qui vise les PME. "C’est la base de l’économie au Québec et plus particulièrement dans les Laurentides", a-t-il observé.

 À ce chapitre, le constat de sa candidate dans Bertrand, Isabelle Leblond, n’a rien d’encourageant. " Ça ne va pas bien tant pour les petites entreprises que pour les grandes. Je n’ai pas eu de bons commentaires", a raconté la résidente de Saint-Sauveur qui sillonne le comté depuis trois semaines.

 Son parti veut instaurer un crédit d’impôt à l’exportation, mettre sur pied l’initiative Démarrage-Québec qui vise à stimuler la création d’entreprises et assurer un transfert des entreprises à la prochaine génération.

 De plus, Philippe Couillard croit pouvoir aider l’industrie touristique, une industrie importante et en baisse dans les Laurentides, avec un plan déposé par le Parti libéral lorsqu’il était au pouvoir.

 " C’est un excellent plan, le PQ l’a d’ailleurs adopté. Mais il faut que le reste de l’économie reparte".

 Le Plan Nord ainsi qu’un plan pour la forêt auront des retombées économiques dans les Laurentides, selon M.Couillard.

Sous-financement des hôpitaux

Au sujet du sous-financement des hôpitaux dans les Laurentides, le chef du Parti libéral dit vouloir donner à la région sa juste part. "Notre gouvernement avait commencé à rétablir l’équité pour le financement de la région il y a quelques années et il faut continuer", a-t-il affirmé.

 Celui-ci promet d’ajouter 15 milliards $ à la réfection des infrastructures au Québec si son parti prend le pouvoir.

 " On va remettre le 15 milliards $ que le PQ a coupés de sorte que beaucoup de projets qui ont été bloqués vont avancer".

 

Un mot sur PKP

Jusqu’à ce jour, la candidature de Pierre Karl Péladeau n’a pas avantagé le Parti québécois dans les sondages. M.Couillard a des doutes sur l’élection de ce candidat vedette dans la circonscription de Saint-Jérôme.

 "Ce que je note, c’est que le comté de Saint-Jérôme est un comté de travailleurs. Et M.Péladeau a, comme dirigeant d’entreprise, eu des contacts parfois difficiles avec les syndicats", soutient le chef du Parti libéral.

 M.Couillard observe que, à la lumière de ce qu’il a vu lors de l’annonce officielle de la candidature de l’homme d’affaires, M.Péladeau "n’est pas venu en politique pour l’économie", mais pour faire l’indépendance du Québec.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.