| Par lpbw

« On travaille sur les nouveaux dessins » – Stéphane Maher

SAINT-JÉRÔME. Mardi dernier (19 août) la Ville de Saint-Jérôme invitait les résidants du quartier, plus précisément ceux d’une partie de la rue Wilfried-Pelletier à une soirée d’information à la Vieille-Gare de Saint-Jérôme. Étaient présents des employés municipaux et les promoteurs soit Construction Voyer & Tremblay et Construction Méga Tech y qui ont présenté un concept architectural des bâtiments prévus sur la future rue longeant le Parc Jean-Guy Décarie.

« On a de bonnes nouvelles, ce fut une très bonne rencontre nous dit le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher non présent, mais ayant pris connaissance du compte rendu. Les promoteurs ont présenté leur projet, les citoyens ont posé des questions. On est arrivé avec une proposition. On travaille sur les nouveaux dessins et les citoyens semblaient très emballés avec la nouvelle proposition qu’on va faire. »

Par ailleurs, M. Maher explique que, dans ce projet, il est prévu « de la haute densité du côté qui est plus à flanc de montagne. Une autre partie, qui est dos à certaines résidences, prévu à l’origine aussi en haute densité, se ferait en plus basse densité «et on changerait la configuration (la construction ne ferait plus face aux résidences existantes). » Et le nombre de logements baisserait (136 logements au départ).

« Dans les faits, on n’aurait pas à voter le projet de règlement lors de la prochaine séance du conseil, ajoute le maire de Saint-Jérôme. Il n’y aura pas de décision finale. On se donne du temps. Il nous reste aussi à vérifier des points techniques. Et les deux promoteurs ne sont pas pressés. »

« Je pense qu’on est très proche d’une entente », pense le maire qui ne prévoit pas qu’il ait d’autres rencontres avec les citoyens du quartier.

Point de vue de Stéphanie Viens-Proulx

Présente lors de cette rencontre « Parlons chantiers », la conseillère du district concerné, Stéphanie Viens-Proulx, déplore que l’invitation ait été envoyée à quelques résidents seulement, soit 6/7 personnes.

« M. Maher avait dit qu’il allait s’asseoir avec eux et prendre le temps qu’il fallait. De plus il n’était pas là », avance-t-elle. Selon le maire la procédure habituelle a été suivie, procédure qui veut que seuls les gens qui sont directement impactés soient invités.

La conseillère municipale rappelle par ailleurs que 100 personnes ont signé une pétition, envoyée par huissier à la Ville, et tient à mentionner que la quinzaine de personnes présentes n’est pas, selon elle, représentative du nombre réel de gens impliqués dans le dossier et qui ne veulent pas voir ce projet-là, inquiets quant à la quiétude et à la qualité de vie du quartier

Selon eux, intégrer une zone multifamiliale à travers une zone unifamiliale et y autoriser la construction de 136 logements, entraîneraient de nombreuses conséquences sur la vie des gens du quartier : circulation difficile, perte d’intimité, perte d’uniformité, sécurité des enfants, etc.

On se souvient que certains citoyens du quartier Ménard et de la 36e avenue à Saint-Jérôme, qui s’opposent au changement de zonage, s’étaient déplacés lors de la séance du conseil du 17 juin dernier pour signifier leurs inquiétudes.

Le maire de Saint-Jérôme leur avait alors proposé une rencontre afin de regarder des solutions évitant de dénaturer leur milieu de vie.

Selon Mme Viens-Proulx, mardi dernier, Jean-Sébastien Tremblay de Construction Voyer & Tremblay aurait affirmé que, pour son projet soit rentable, il doit développer du multi logement (haute densité) tandis que Construction Méga Tech semblait ouvert à développer des maisons de ville. Une partie du terrain appartient à Méga Tech.

Il reste que pour la conseillère il est de la responsabilité d’une municipalité de veiller à la qualité de vie de ses citoyens. Cette rencontre ne l’a définitivement pas rassurée.

Le Projet de règlement

Le projet de règlement en question, numéro PR-0309-265, vise à amender le règlement 0309-000 sur le zonage, afin de créer la zone H-2347.4 à même une partie de la zone unifamiliale H-2347, pour y autoriser la construction de 136 logements.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.