Richard Bélisle

| Par lpbw

«On a le droit de mériter mieux » – Justin Trudeau

La tournée provinciale de la campagne de Justin Trudeau, député fédéral de Papineau, aspirant à la direction du Parti libéral du Canada (PLC) passait par les Laurentides mardi dernier. Où il a été question des enjeux et des défis du candidat.

Terminus à Saint-Jérôme en voiture électrique jusqu’au Centre National du Transport Avancé (CNTA).

« Les militants, c’était la vieille façon de faire ! »

« Une belle visite avec les gens de Saint-Sauveur, de Sainte-Adèle, le maire de Piedmont, des conversations sur des enjeux locaux, une opportunité de rencontrer des gens de la région de leur parler de ma campagne comment ça se passe, » explique Justin Trudeau en précisant que ce ne sont pas forcément des rencontres avec des militants « les militants, c’était la vieille façon de faire ! » Il précise que le PLC mise sur le fait que tout le monde ouvert aux idées du PLC peut participer au vote au mois d’avril (1 sympathisant 1 vote). Il suffit de s’inscrire. « Le parti libéral est probablement est le seul parti qui pouvait le faire, les deux autres partis, NPD et Conservateur, plutôt idéologiques, vont chercher des gens avec des opinions précises sur des enjeux étroits. On essaye d’aller chercher le Canadien de la classe moyenne, le public en général. » Lors de ses rencontres, Justin Trudeau remarque un engouement « pas nécessairement pour moi, mais pour l’idée de faire de la politique différemment, ne pas être ancré dans l’idéologie, mais dans une idée positive. »

Un vent de fraicheur

Il rencontre« une génération de jeunes plus informés plus impliqués, proche des organismes communautaires, des ONG et qui se sentent désintéressé par la vieille politique. « Je travaille beaucoup avec les jeunes depuis que je me suis fait élire, je passe énormément de temps dans les écoles secondaires, les cégeps pour entamer une conversation sur la politique, l’engagement.» « Ce n est pas juste une question de convaincre les Canadiens d’avoir confiance en moi, ni dans le parti libéral, c’est une question de convaincre les Canadiens d’avoir confiance dans la politique elle-même. On est rendu tellement cynique, on s’attend à tellement peu de nos leaders que ça devient une conclusion inévitable qu’on ait des gens qui ne sont pas à la hauteur de nos rêves. Mon défi sera réellement d’essayer de rappeler aux gens qu’on a le droit de mériter mieux et qu’on peut avec leurs votes, surtout avec leur voix, créer une démocratie qui ne sera pas exclusive. »

Enjeux

Dans ses discussions avec les gens des Laurentides Justin Trudeau retient : « Beaucoup de conversations sur notre système santé, comment Harper se retire de la conversation. Les gens ont beaucoup d’inquiétudes par rapport à la privatisation possible de notre système de santé. Ils sont inquiets à savoir si je vais continuer à défendre ce principe d’accès à des services de qualité pour tous les niveaux de revenus et je les ai rassuré que oui, mais il va falloir que l’on trouve les moyens d’équilibrer ça. » Il y a aussi eu des questions sur le développement régional et « comment on va garder nos jeunes en régions. » Et on a parlé de mes racines dans le nord. « Mon père avait acheté une terre il y 60 ans à Saint-Adolphe-d’Howard. Les Laurentides j’y suis profondément ancré, de façon identitaire.»

Constitution

Et la question constitutionnelle? Le député fédéral Justin Trudeau réaffirme qu’il n’est pas nécessaire d’intégrer le Québec au sein de la Constitution canadienne. Rouvrir le débat sur la constitution n’est pas une priorité pour lui. « Personne ne parle de constitution, il faut laisser les divisions dans le passé. C’est des vieux débats» La constitution n’est pas un sujet qui intéresse les Canadiens et les Québécois a-t-il répété. Selon lui, les gens sont avant tout préoccupés par les questions de santé, d’économie et d’emploi, et non pas par les questions constitutionnelles.

Le 14 avril prochain, les libéraux fédéraux vont se choisir un chef. La campagne a été officiellement lancée le 14 novembre.

Suivez-nous sur Facebook (facebook.com/Journallenord) et Twitter (@JournalLeNord)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.