|

Nombre de faillites élevé dans les Laurentides

Par lpbw

ARGENT. Le taux d’insolvabilité dans les Laurentides a atteint des records en 2014, rapporte la firme de syndics de faillite Ginsberg Gingras.

Neuf habitants sur 1000 ont fait faillite ou une proposition à leurs créanciers, du jamais vu, selon le vice-président de Ginsberg Gingras, Stephan V.Moyneur qui s’appuie sur les statistiques du Bureau du surintendant des faillites Canada. Les statistiques régionales pour l’année 2015 n’étaient pas disponibles, toutefois M. Moyneur croit que ce taux est le même qu’en 2014.

Durant la même année, le nombre de dossiers d’insolvabilité au Québec était de 6,3, soit beaucoup moins que dans notre région. La distance à parcourir entre la résidence et la maison explique, en partie, le taux d’insolvabilité plus élevé dans les Laurentides.

«Les gens ont l’obligation d’avoir un véhicule. L’essence et l’entretien du véhicule coûtent cher», soutient le vice-président.

Celui-ci rappelle que plusieurs jeunes familles ont réussi à avoir accès à la propriété facilement au début des années 2000. «Il y a des gens qui ont acheté des maisons qui n’auraient pas dû. Quinze ans plus tard, ils remarquent que les dépenses pour l’entretien d’une maison sont importantes».

Le nombre de dossiers d’insolvabilité a atteint le taux de 8 par mille habitants en 2009 et n’est jamais allé plus bas par la suite. «Je me serais attendu à ce que le taux baisse parce que le nombre de citoyens augmente», confie M. Moyneur.

Un nombre record au Québec

Au Québec, 45 942 consommateurs et entreprises ont fait faillite ou une proposition à leurs créanciers en 2015. Il s’agit du nombre le plus haut jamais enregistré au Québec. La marque précédente était de 44 114 et elle avait été enregistrée en 2009, soit l’année suivant la crise financière en 2008.

«La reprise économique tant espérée ne s’est pas concrétisée avec les conséquences que l’on constate aujourd’hui», explique M.Moyneur.

Pour un 8e trimestre d’affilié, c’est donc au Québec que l’on recense le plus grand nombre de dossiers d’insolvabilité au pays.

Et Saint-Jérôme ?

Ces dernières années, les statistiques pour Saint-Jérôme n’étaient pas connues. Toutefois, M.Moyneur se souvient qu’avant les fusions à la fin des années 90, le taux de faillites par 1000 habitants était de 15,5. «C’était la ville au Québec qui avait le plus haut taux de faillite par habitant. La deuxième ville était Val-d’Or».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.