| Par Marie-Catherine Goudreau

MRC des Pays-d’en-Haut : La Sûreté du Québec surveille les déplacements

À la suite d’une rencontre entre la Sûreté du Québec et les maires et mairesses des municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut qui avait lieu ce matin, nous avons appris que des « contrôles routiers » seront effectués sur le territoire de la MRC à partir de 12h, le vendredi le 2 octobre, et durant les journées de samedi et dimanche.

Il ne s’agira pas de barrages routiers comme nous avons connu au printemps dernier, car les policiers ne pourront pas donner de contraventions puisqu’il n’y a pas de décret actuellement interdisant aux gens de se déplacer de région en région. En effet, il n’est pas interdit pour les personnes se trouvant en zone rouge d’aller dans les restaurants ou commerces des zones jaunes ou oranges, mais seulement non recommandé. Ce sera donc plutôt des contrôles routiers pour sensibiliser la population et déconseiller les déplacements entre les différentes zones.

Pouvoir de recommandation et sensibilisation 

« La Sûreté du Québec m’a avisé ce matin qu’il y aurait des points de restriction de la circulation à différents endroits dans la Ville, notamment à la sortie 60 », a confirmé Jacques Gariépy, maire de la Ville de Saint-Sauveur. En effet, des policiers circuleront à différents endroits pour sensibiliser les gens, les questionner sur leur provenance et le but de leur visite dans la région. « Ils pourront par ailleurs recommander aux gens de retourner à leur domicile si leur visite ne s’avère pas nécessaire », explique-t-il.

Nadine Brière, mairesse de la Ville de Sainte-Adèle, reste inquiète malgré l’augmentation de la présence policière sur le territoire. « Ce qui me préoccupe, ce sont les touristes d’un jour qui viennent, par exemple, profiter des sentiers ou des restaurants pour la journée, puis qui retournent à leur maison après dans une zone rouge. Ce genre de visite pourrait contribuer à la propagation du virus. […] Toutefois, je crois que les personnes qui viennent profiter de leur chalet pour le week-end ne sont pas un risque et feront attention, par exemple en effectuant leur course dans leur zone », souligne-t-elle.

Enfin, après avoir tous deux reçu beaucoup de commentaires des citoyens qui leur ont fait part de leurs inquiétudes, M. Gariépy et Mme Brière demandent à la population d’être respectueuse envers les citoyens de la région et de suivre les consignes sanitaires du gouvernement.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.