Une dernière tentative pour sauver l'aéropor?
|

Mirabel présente une offre à ADM

Par lpbw

La Ville de Mirabel annonce qu’elle a déposé, aujourd’hui, auprès d’Aéroports de Montréal (ADM), une proposition formelle de prise en charge de l’aérogare de Mirabel en vue de sa transformation en centre de foires et d’expositions. Cette proposition est soumise en partenariat avec la Société de gestion Montréal-Mirabel (SOGEMM).

La Ville a signé le protocole d’entente qui avait été proposé par ADM, conditionnellement à l’obtention, d’ici la fin de 2014, d’un financement gouvernemental à définir avec elle et à une inspection diligente de la structure et des systèmes mécaniques de l’immeuble par des ingénieurs. ADM avait donné à la Ville de Mirabel jusqu’au 16 septembre 2014 à 15 h 00 pour présenter une offre formelle et remplir certaines conditions, notamment l’adoption par le Conseil municipal de la Ville de Mirabel d’une résolution visant à accorder une caution financière pour l’acquisition de l’immeuble et la signature d’un bail de 20 ans.

Pertinence et faisabilité

Cette résolution a été adoptée à l’unanimité par le Conseil municipal, le 8 septembre dernier. Réuni hier en séance spéciale, le Conseil municipal a adopté une deuxième résolution, prévoyant cette fois d’accepter les autres dispositions du protocole d’entente proposé par ADM, sous réserve de l’obtention d’un financement gouvernemental et de l’inspection diligente du bâtiment.

«Les études, les analyses et les consultations d’experts qui ont été menées au cours des quatre derniers mois confirment la pertinence et la faisabilité économique de la conversion de l’aérogare en centre de foires », déclare M. Bernard Landry, président du conseil d’administration de la SOGEMM. « Comme le coût de conversion est similaire au coût de démantèlement, il serait totalement insensé qu’ADM donne un mandat de démolition et force ainsi la Ville de Mirabel et ses partenaires gouvernementaux à investir sur un autre site pour construire de toutes pièces un centre de foires à un coût de beaucoup supérieur à celui de la conversion. Surtout à l’heure où les gouvernements tentent d’assainir leurs finances, ce n’est pas une utilisation optimale des ressources publiques. »

Responsabilité sociale

Pour sa part, le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, en appelle à la responsabilité sociale d’ADM et à l’obligation de ses administrateurs de tenir compte de l’intérêt de ses parties prenantes, au premier chef la population de la Ville de Mirabel et de l’ensemble de la Couronne Nord. « Nous avons une occasion unique de réaliser un projet porteur qui serait des plus bénéfiques pour la région des Basses-Laurentides et qui est complémentaire aux activités d’ADM, sans nuire d’aucune façon à ses activités », déclare M. Bouchard.

« Le temps est venu pour ADM de démontrer à la population de Mirabel qu’elle est sensible à sa situation et qu’elle souhaite contribuer à la réalisation de ses aspirations économiques, permettant ainsi de tourner la page sur les déceptions et frustrations des 40 dernières années. La population des Basses-Laurentides et tous les élus de la région sont mobilisés derrière le projet de conversion de l’aérogare de Mirabel en centre de foires. Les administrateurs d’ADM ne peuvent pas faire fi de ce consensus régional et rejeter du revers de la main la demande de repousser au 31 décembre l’octroi d’un contrat de démolition afin de permettre à la Ville de Mirabel et à la SOGEMM de finaliser le plan d’affaires du projet de conversion », de conclure le maire Bouchard.

Source: Ville de Mirabel

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.